Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 14:37

BONJOUR !

 

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques et un bonus. 

 
- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.
 
- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !
 
- La vidéo Il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain.

 

DANS LE RETROVISEUR

51 artistes édités par Eric LINARD

51 artistes édités par Eric LINARD

 

2002

 

Eric LINARD éditeur

Eric LINARD éditeur

C'est en 1970 qu'Eric LINARD commence à éditer des estampes dans son atelier "2A", en Alsace.

En 1996, il installe ses ateliers et sa galerie en Provence pour se consacrer à la lithographie et la sérigraphie. 

De nombreux artistes locaux, nationaux et internationaux viennent y travailler, de la conception à la finition de leurs estampes.

Du 11 janvier au 20 mars 2002, la MAC'A a exposé les estampes de 51 artistes sélectionnés pour l'occasion.

 

Eric LINARD Editions

Le Val des Nymphes

26700 LA GARDE ADHEMAR

 

 

LE LIVRE DU MOIS

 

 

Lettre d'information novembre 2021

 

Sans Picasso

Dora Maar à Ménerbes

 texte de Stephan Lévy-Kuentz  

photos: Jérôme de Staël

 

Dora Maar fut l’une des victimes de « l’ogre Picasso » : elle ne se remit jamais de leur séparation et finit ses jours dans la maison qu’il lui avait offerte à Ménerbes, en cadeau de rupture.

 L’auteur imagine sa vie solitaire et repliée sur elle-même, au milieu de ses souvenirs. Jérôme de Staël, fils du peintre Nicolas de Staël, voisin à Ménerbes, a connu Dora : cela se ressent dans ses photographies qui ponctuent le texte avec délicatesse et émotion.

 

LA VIDEO

 

 

 

Découvrez l'exposition Dora Maar comme si vous y étiez ! Une occasion unique de se retrouver au plus près des œuvres de cette artiste accomplie, libre et indépendante. Une visite exceptionnelle en compagnie de Damarice Amao et Karolina Ziebinska-Lewandowska, commissaires de l’exposition.

 Dora Maar L'exposition, organisée par le Centre Pompidou du 5 juin au 29 juillet 2019.

 

Pour voir la vidéo, faire un copier / coller du lien ci-dessous :

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=tSGm8czwELw

 

 

 

 

 

 

 

 

LE BONUS

 

 

Cloître Saint Louis / Avignon - septembre 2021


Entrez dans le silence de l'acte créateur

 

Performance durant l'exposition « A deux au jardin, de fer et de papier »

 

Lettre d'information novembre 2021
Lettre d'information novembre 2021
Lettre d'information novembre 2021

 

André MOREL : Témoignage

 

C'est l'invite perçue, c'est le partage vécu lors de la performance réalisée le 11 septembre 2021 par les deux artistes invitées par la MAC'A.

Et tout a contribué à ce moment d'intense communion.

D'abord, l'atmosphère à la géométrie épurée de la salle du cloître qui ne distrait pas le regard. Puis les correspondances entre les œuvres exposées – la calligraphie minutieuse des arbres de Christine Dabadie-Fabreguettes sur de longilignes kakémonos et les sculptures suggestives d'animaux stylisés en métal brut de Sybille Friedel.

Ensuite, l'attention sans faille de la trentaine de participants au sens fort du terme, prêts pour la cérémonie.

Enfin, le décor, une très grande feuille blanche rectangulaire reposant sur un support protecteur noir posé à même le sol.

La célébration peut commencer.

Les deux officiantes, en noir et blanc, prennent place. Une même concentration mais deux personnalités dissemblables de par leur physique et leur attitude face à l'acte en devenir. S. Friedel, imposante et hiératique. C. Dabadie-Fabreguettes, menue et main au menton comme un Penseur de Rodin qui se serait mis debout.

Un long temps, elles observent, sans un mot, sans un bruit alentour. Temps de la gestation.

Soudain - qu'importe que ce soit l'une ou l'autre - la main a plongé un imposant pinceau dans l'encre, l'a posé sur le papier et le premier signe apparaît, comme remonté des profondeurs secrètes de la grande feuille.

Et la chorégraphie commence.

A tour de rôle, l'une inscrit une courbe, des pointillés, une sorte de cercle, tantôt à peine trace, tantôt épaisseur voulue. L'autre s'empare de l'espace nouveau créé par le calligramme, le prolonge, s'en éloigne, y reviendra, chaque geste transformant la respiration entre les volutes, les chemins esquissés, chaque apport enrichissant et bousculant l'imaginaire des artistes mais aussi du public.

Et l'on est aspiré. Plus rien n'existe que l'attente de la forme à venir dans ce temps suspendu.

Plus tard, lorsqu'elles se figent après un dernier regard de connivence, on applaudit.

C'est le code du remerciement. On aurait pu garder le silence pour prolonger la magie de cette performance. Hors du quotidien chronophage.

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A - dans lettre d'information
9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 14:24
Envie d'être en vie (Elisa FANTOZZI)

Envie d'être en vie (Elisa FANTOZZI)

Sortie MAC’A du 6 Novembre 2021

 

                          « SOL ! La biennale du territoire »

 

                                      SOL !, pour territoire, autour de Montpellier

                                      SOL ! pour Soleil, Sud

 

 

Pour sa 1ére édition, la biennale du territoire offre un panorama de la création contemporaine régionale au MO.CO. Panacée.

L’exposition, qui a pour titre « Un pas de côté », s’inscrit dans un objectif de « décentrage », « regarder autour », pour offrir l’opportunité à 31 artistes d’exposer leurs œuvres.

« Un pas de côté », c’est aussi aller débusquer les artistes émergents qui se cachent dans un rayon de 100 km autour de Montpellier.

 

 

  Emilie LOSCH        /          Pierre UNAL-BRUNET       /     Julien CASSIGNOL
  Emilie LOSCH        /          Pierre UNAL-BRUNET       /     Julien CASSIGNOL
  Emilie LOSCH        /          Pierre UNAL-BRUNET       /     Julien CASSIGNOL

Emilie LOSCH / Pierre UNAL-BRUNET / Julien CASSIGNOL

Le MO.CO. propose une exposition hétéroclite où toutes les techniques et tous les médiums sont présentés.

Le parcours se décline autour 3 thématiques :

 

*Nous sommes tous des légendes : rapport à l’Histoire

 

*Bisous et Bastons : rapport à la Société

 

*Symbole et totem : rapport à la Nature.

 

 

Les Rois mages vus par Gaétan VAGUELSY       /      La Piéta vue par  Elisa FANTOSSI
Les Rois mages vus par Gaétan VAGUELSY       /      La Piéta vue par  Elisa FANTOSSI
Les Rois mages vus par Gaétan VAGUELSY       /      La Piéta vue par  Elisa FANTOSSI

Les Rois mages vus par Gaétan VAGUELSY / La Piéta vue par Elisa FANTOSSI

 

L’inventivité est au rendez-vous, avec des artistes qui ne s’embarrassent pas de contraintes et font preuve d’une bouillonnante créativité. Toute la palette des thèmes est présente : provocation, poésie, onirisme, sexualité, humour, engagement citoyen, sensibilité, spiritualité, ironie.

Inspiré d'un poète soufi persan...  Mohamed LEKLETI

Inspiré d'un poète soufi persan... Mohamed LEKLETI

 

 

Un quinzaine d’œuvres ont été produites spécialement pour l’évènement, dont celle de Mohamed LEKLETI, « Ils ont cette raison qui te semble démence », réalisée in situ.

 

Tapis de jeu vu par Marie HAVEL   /  Daniel DEZEUZE   /    Emilie LOSCH
Tapis de jeu vu par Marie HAVEL   /  Daniel DEZEUZE   /    Emilie LOSCH
Tapis de jeu vu par Marie HAVEL   /  Daniel DEZEUZE   /    Emilie LOSCH

Tapis de jeu vu par Marie HAVEL / Daniel DEZEUZE / Emilie LOSCH

Des stars locales, comme Daniel DEZEUZE ou Claude VIALLAT, se confrontent sans complexe à de jeunes artistes émergents décomplexés.

A noter que Daniel DEZEUZE a déjà été exposé par la MAC’A en 2002 au Cloître St Louis d'Avignon.

 

Loin d’être conventionnelle, cette 1ére biennale compte des artistes autodidactes ou passés par les Beaux-Arts. S’y côtoient, pour le plus grand plaisir des visiteurs, toutes les générations : du plus jeune, Gaétan VAGUELSY (28 ans) ; au plus ancien, Claude VIALLAT (85 ans).

 

Section confinement par Clément PHILIPPE. Impact du nucléaire sur le futur ?
Section confinement par Clément PHILIPPE. Impact du nucléaire sur le futur ?
Section confinement par Clément PHILIPPE. Impact du nucléaire sur le futur ?
Section confinement par Clément PHILIPPE. Impact du nucléaire sur le futur ?

Section confinement par Clément PHILIPPE. Impact du nucléaire sur le futur ?

Et il y a encore beaucoup de talents à découvrir dans la région. Gageons qu’ils ne seront pas en reste lors des prochaines éditions.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

En visite à l'atelier de Ursula CARUEL

 

 

A l'issue de la visite au MO.CO. Panacée, un détour par le nouvel atelier de Ursula CARUEL s'est imposé.

Depuis peu, elle a quitté Arles pour s'installer à Montpellier, rue du Général Vincent où plusieurs artistes ont élu domicile.

Témoignage d'une sortie MAC'A à Montpellier

 

 

Née en 1976 dans les Ardennes, elle a vécu une enfance en pleine nature, proche des grandes forêts qui habitent cette région.

 

En 1998, elle sort diplômée de l’école supérieure des arts appliqués et textiles de Roubaix. Elle complète son cursus par un diplôme en design de l’espace, ce qui lui sera très utile lors de ses installations.

 

On retrouve bien sa formation dans son œuvre d’aujourd’hui où se mêle sa passion pour la botanique et la nature avec l’art du textile. Dans son travail, elle varie entre le motif et la création, utilisant la répétition, le fil et l’impression comme outils de dessin.

 

Ursula passe beaucoup de temps à observer l’environnement végétal. Pour elle, l’identité du paysage et la mise en vie du dessin sont au cœur de son processus de création. De cette démarche résulte une illustration de pure poésie. Elle cherche à faire « un dessin qui pousse », et l’explique en juxtaposant différentes planches qui se complètent, s’articulent, en deux mots, qui vivent.

 

 

Installation au musée du bois du Tarn  /  "Son dessin qui pousse"Installation au musée du bois du Tarn  /  "Son dessin qui pousse"Installation au musée du bois du Tarn  /  "Son dessin qui pousse"

Installation au musée du bois du Tarn / "Son dessin qui pousse"

 

Depuis 2015 elle s’expose, et elle a été très vite remarquée, notamment par le musée Soulages de Rodez et le monde de l’art contemporain du Sud-Ouest de la France.

 

En 2017, le musée du bois du Tarn expose son travail sur les arbres.

 

En 2019 elle expose à la galerie Arts Up d' Avignon où elle est repérée par des membres de la MAC'A. Depuis, l'association suit de près son parcours et elle fera partie des huit femmes artistes sélectionnées pour l'exposition annuelle, en mars 2022 au Cloître St Louis d'Avignon et à la Chapelle du Collège de Carpentras. 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 16:32

BONJOUR ! Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques et un bonus. 

 
- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.
 
- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !
 
- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain.

 

DANS LE RETROVISEUR

 

2001

LETTRE D'INFORMATION D'OCTOBRE 2021

Gérard TITUS CARMEL est né en 1942.

Après des études de gravure à l'écoule BOULLE, il s'affirme comme dessinateur et graveur. Travaillant par séries autour d'un objet ou d'un thème, il analyse d'abord les processus de décomposition et d'usure des formes.

Il présente sa première exposition personnelle en 1964.

Dans les années 80, il revient à la peinture. Il a illustré nombre d'ouvrages de poètes et d'écrivains, et il est lui-même l'auteur d'une cinquantaine de livres : récits, essais, recueils de poèmes, écrits sur l'art.

Il a réalisé des œuvres monumentales pour le Ministère des Finances à Paris.

LETTRE D'INFORMATION D'OCTOBRE 2021

 

LE LIVRE DU MOIS

 

 

LETTRE D'INFORMATION D'OCTOBRE 2021

 

Et devant moi la liberté : journal imaginaire de Charlotte PERRIAND / Virginie MOUZAT.- Flammarion, 2019.- 299 p.- 19 €

 Ce journal imaginaire nous fait découvrir la vie riche et passionnante de Charlotte PERRIAND, architecte et designer qui a traversé tout le XXème siècle ; il met très justement en lumière l’originalité de son travail, longtemps occulté par l’ombre de Le Corbusier, et lui redonne une place centrale.
 

 

LA VIDEO

 

En avant première de la future biennale de Lyon, notre association vous invite à découvrir l'interview des deux commissaires désignés pour cette 16ème édition qui fêtera également son trentième anniversaire.

Fidèle à cet évènement, la MAC'A vous proposera une sortie "spéciale biennale Lyon 2022" qui aura lieu le dernier week-end de septembre 2022.

Retenez d'ores et déjà  cette date.

 

 

 

LE BONUS

 

 

A Bientôt !

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 11:23
Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

 

La MAC’A à la découverte de LUMA Arles

 

 

Pour la reprise de ses sorties, la MAC’A a proposé à ses adhérents une destination de choix : la Fondation LUMA, à Arles.

Ils étaient dix-sept à se rejoindre au pied de la Tour LUMA, ce samedi 25 septembre, où les attendaient une jeune médiatrice, Clara, pour une visite guidée de près de 3 heures.

Située sur le site des anciens ateliers de la SNCF, LUMA  Arles - créée à l’initiative de Maja Hoffmann - comprend La Tour à facettes en acier inoxydable de 56m de haut imaginée par Frank Gehry et les jardins paysagers, où les bâtiments des anciens ateliers accueillent les expositions temporaires.

La Tour, comme les jardins, privilégient l’ancrage local, s’inspirant de ses particularités : le Sud, le soleil, le Mistral, la Camargue, les salins, les Alpilles, la végétation, voire même ses artistes.

Au-delà de l’architecture caractéristique de Frank Gehry, la Tour à la façade torsadée est à elle seule une véritable œuvre d’art. Faite de briques en inox, la structure joue constamment avec les variations de lumière du ciel. De plus, par le choix des matériaux locaux utilisés et des techniques mises en œuvre, elle s’inscrit dans la transition écologique, économique et sociale.

 

 

Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

On pénètre dans le bâtiment par le Drum (la rotonde), circulaire et en verre, inspiré des arènes.

Autour des ascenseurs, les murs sont recouverts de plaques de cristaux de sel de Camargue, de nuances variables selon la concentration en micro-algues.

Dans le restaurant, le "Drum café", les murs, réalisés façon liège, sont faits de moelle de tournesol teintée de vert par des pigments de diverses plantes locales. Fibres sèches de tournesol et laine de mérinos pour l’immense tapisserie du mur de gauche, représentant des tournesols, référence bien sûr à la présence de Van Gogh en Arles. Le tout servant d’écrin à un aménagement très design.

La structure extérieure en béton préfabriqué, sur laquelle s’appuie la Tour, reconstitue la pierre dorée de Fontvieille, et donne ainsi à l’édifice un aspect minéral proche des blocs rocheux des Alpilles, notamment le Val d’enfer.

Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

D’un étage à l’autre

 

Au cœur de la Tour, un escalier monumental à double révolution monte, sur 2 étages, jusqu’à un miroir circulaire fixé de biais au plafond, qui tourne lentement sur son axe, créant un effet déstabilisant pour le visiteur, tout en l’intégrant dans l’œuvre elle-même.

Au cœur de la Tour, un escalier monumental à double révolution monte, sur 2 étages, jusqu’à un miroir circulaire fixé de biais au plafond, qui tourne lentement sur son axe, créant un effet déstabilisant pour le visiteur, tout en l’intégrant dans l’œuvre elle-même.

Au niveau 2, un toboggan métallique fermé permet de dévaler jusqu’en bas, « une sculpture à l’intérieur de laquelle on peut voyager », selon Carsten Holler, son concepteur. Évidemment, à chaque fois qu’un visiteur s’y essaie, enfant ou adulte, ce sont des cris de joie, de frayeur, en tous cas d’émotions fortes, qui résonnent dans tout l’espace.

 

Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

Quant aux jardins paysagers, ils ont été créés de toute pièce sur l’immense dalle de béton du site. Bas Smets, l’architecte paysagiste, l’a transformée en un parc luxuriant : refonte complète de la topographie par apport de terre fertile ; plantation de différentes espèces méditerranéennes ; prise en compte des variations climatiques, tel le Mistral qui, à la longue, sculpte un paysage semblable à une dune. La création de l’étang et l’apport d’une abondante végétation produit un micro-climat qui a transformé ce désert de béton en parc public foisonnant.

Et enfin, dans les anciens ateliers – les Forges, la Mécanique générale, la grande Halle – on peut voir les expositions, vidéo et/ou réalisations temporaires de divers artistes tel, actuellement, Ian Cheng, Pierre Huygues, Sophia Al Maria et autres. Et ça n’est que le début.

Bien sûr, cette première approche de ce temple de l’art contemporain est à renouveler encore et encore, à l’occasion d’autres expositions temporaires, notamment. Affaire à suivre, donc.

 

Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

Une date à retenir : samedi 30 Octobre 2021.

 

La MAC'A propose une visite de l' exposition SOL !, proposée à la Panacée MO.CO. Montpellier et de découvrir l'atelier d'une artiste récemment installée sur Montpellier, Ursula Caruel - site web: www.ursulacaruel.com 

 

Une fiche descriptive sera envoyée prochainement à tous les adhérents.

 

A bientôt ! 

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A - dans Les sorties de la MAC'A
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 11:12
EXPOSITION MAC'A   " A DEUX AU JARDIN "

Présentation des deux artistes qui exposent ensemble

au Cloître Saint Louis d'Avignon

à partir du 5/09/21 jusqu'au 19/09/21

 

Christine Dabadie-Fabreguettes

EXPOSITION MAC'A   " A DEUX AU JARDIN "EXPOSITION MAC'A   " A DEUX AU JARDIN "

Première formation artistique : Atelier de Jeanne Brun, Bordeaux, années cinquante et soixante. Rencontre du Maître coréen Ung-No Lee en 1971; suit son enseignement à l'Académie de Peinture Orientale de Paris, puis enseigne depuis 1985. Conseillère technique et pédagogique en arts plastiques auprès du Ministère de la Jeunesse et des Sports, de 1973 à 2003 : conduite de formations en pédagogie des arts plastiques pour des animateurs, éducateurs et enseignants, conduite de projets Art dans la Ville et réalisations en scénographie, décors, costumes pour le théâtre, avec des jeunes et des adultes. Nombreuses expositions.

 

Sybille Friedel

EXPOSITION MAC'A   " A DEUX AU JARDIN "EXPOSITION MAC'A   " A DEUX AU JARDIN "

Née à Paris, Sybille Friedel fait des études de dessin et de sculpture chez Del Debio. Elle entreprend également la pratique de l’aquarelle sur vélin au Muséum d’histoire naturelle de Paris, avant de rencontrer le maitre Ung-No Lee. Commence alors un apprentissage de la calligraphie chinoise qui se poursuivra tout au long des années. À la suite d’études approfondies et de longs voyages, l’artiste parvient à proposera propre écriture, suivant et détournant à la fois les codes esthétiques de cet art oriental. Elle pratique la peinture, la sculpture et le dessin dans son atelier à Pernes-les-Fontaines, où elle ne cesse d’interroger la relation entre l’homme et la nature. Nombreuses expositions.

 

PROGRAMME 

Sous réserve des restrictions sanitaires en vigueur

 

 

Présence des deux artistes : les vendredis, samedis et dimanches, de 15h à 18h.

Samedi  11 septembre, dès 15h, les artistes réaliseront une performance. 

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A - dans Expositions de la MAC'A
18 août 2021 3 18 /08 /août /2021 07:35

 

A DEUX AU JARDIN ... DE FER ET DE PAPIER

 

 

Comment ne pas vous parler de notre exposition d'art contemporain qui présente actuellement la complicité de deux artistes calligraphes :

 

Mme Christine Dabadie-Fabreguettes et Mme Sybille Friedel 

 

L'exposition a lieu dans le magnifique espace du Cloître Saint Louis d'Avignon, ouvert à tout public de 14H à 18H et ce, jusqu'au 19 septembre prochain.

 

 

Voici quelques photos offertes par Marc Peyret et Yoan Loudet

Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021

 

Le jeune public quant à lui, a pu bénéficier d'une visite animée par la conteuse, Mme Monique Lefebvre qui, à travers des textes et des contes, a su les intéresser et les sensibiliser à la calligraphie et la sculpture. 

 

 

Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021
Lettre d'information de septembre 2021

 

 

Dans le rétroviseur

 

 

 

Lettre d'information de septembre 2021

 

Et pour celles et ceux qui n'ont pas eu l'occasion de voir la précédente exposition de la MAC'A qui, malheureusement,  n'a duré que 7 jours en mars 2020, voici une captation réalisée par le vidéaste Alex Gauvin.

 

Pour visualiser cette captation, copier le lien ci-dessous 

 

https://youtu.be/gB9Y0adBWaw

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A - dans lettre d'information
7 juillet 2021 3 07 /07 /juillet /2021 13:51

Afin de garder le lien, nous souhaitons vous adresser chaque mois une lettre d'information qui, nous l'espérons, saura vous intéresser...

 

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques et ... un bonus.

 

- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.

 

- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !

 

- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain.

 

 

DANS LE RETROVISEUR

 

année 2000

 

 Du 6 janvier au 30 mars 2000 au Cloître Saint Louis d'Avignon

 

Avignon a fait partie des villes sélectionnées « Capitales Culturelles de l'An 2000 ».


Le projet de la MAC'A consistait à mettre en place courant cette année 2000, un festival d'art contemporain présentant des œuvres des régions d'Alsace et de Provence afin d'établir un axe de circulation artistique des pays Rhénans aux pays Méditerranéens.

La MAC'A a donc proposé un catalogue de diverses activités culturelles, telles que :

  1. Lola MUANCE, exposition,
  2. Vincent DEZEUZE, gravure 
  3. Sylvie FROISSARD, photographie
  4. Une grande exposition : « regard sur les installations strasbourgeoises ».

Pour cette exposition, 6 artistes femmes, toutes tournées vers un univers onirique,  poétique et singulier ont investi le Cloître Saint Louis.

Cathryn BOCH,

Sophie-Charlotte GAUTHIER, 

Gaelle LUCAS,

Sonia SOUSSI, 

Etsuko WATANABE,

Kim Yeun KYUNG.

Des conférences sur l'Art Contemporain

Des ateliers de sensibilisation et d'initiation à la création contemporaine, proposés aux écoles et aux structures de quartiers.

 

 

LETTRE D'INFORMATION DE JUILLET 2021
LETTRE D'INFORMATION DE JUILLET 2021
LETTRE D'INFORMATION DE JUILLET 2021
LETTRE D'INFORMATION DE JUILLET 2021

 

LE LIVRE DU MOIS

 

 

 

LETTRE D'INFORMATION DE JUILLET 2021

Térébenthine / Carole Fives.- Gallimard, 2020.- (Blanche).- 172 p.- 16,50 €

Au début des années 90, trois jeunes gens entrent en Ecole d’art pour pratiquer leur passion : la peinture. Ils s’aperçoivent vite qu’elle est considérée comme « ringarde » au profit d’autres arts plus contemporains : installations, performances, arts numériques, etc. Ils persistent cependant, dans le sous-sol de l’école, d’où leur surnom « Térébenthine ».

Ce roman nous permet de suivre leur trajectoire et aborde beaucoup de problématiques : la place de la peinture donc, mais aussi la place de la femme dans l’histoire de l’art, les relations quelquefois toxiques entre professeur et élève, quel avenir professionnel pour un étudiant en art, la dure loi du marché…

 

 

 

  LA VIDEO

 

 

Il vous suffit de cliquer sur le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=tCI-0su3q7A

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A
8 juin 2021 2 08 /06 /juin /2021 11:50

Afin de garder le lien, nous souhaitons vous adresser chaque mois une lettre d'information qui, nous l'espérons, saura vous intéresser... En attendant les jours meilleurs !

 

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques et ... un bonus.

 
- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.
 
- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !
 
- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain.

 

DANS LE RETROVISEUR

 

 

1999

Lettre d'information du mois de juin 2021

« EXPOSITION SHAHDA »  Peintures

 

SHAHDA / http://www.enkiri.com/shahda/shahda_f.html

 

du 22.janvier au 28.mars 1999 au Cloître St. Louis -  Avignon

 

Né en Egypte, Shahda fait ses études artistiques à Paris.

Il vit ensuite en Provence dont il apprécie l'atmosphère. Dans les portraits, les paysages, les natures mortes, la personnalité du peintre, chaleureuse et humble transparaît

.
Troublé devant certaines formes de l'Art contemporain,   souhaitant « être de son temps, mais ne pouvant pas faire ce qu'il ne ressent pas », Shahda, insatisfait et orgueilleux a besoin de solitude, mais en souffre !


Pendant la dernière période de sa vie, miné par les maladies, les auto-portraits traduisent l'angoisse de la solitude, de la souffrance et de la mort.

 

LE LIVRE DU MOIS

Lettre d'information du mois de juin 2021

Eléni, ou Personne / Rhea Galanaki ; trad. du grec.- éd. Cambourakis.- 252 p.- 11 €

Eléni Altamura-Boukoura fut la première femme peintre grecque au XIXe siècle, à une époque où cette profession leur était interdite. Elle doit d’ailleurs se déguiser en homme pour suivre des cours en Italie.

Ce roman, à la langue exigeante et poétique, alterne les monologues d’Eléni, entourée de fantômes, âgée et solitaire, et les chapitres plus « chronologiques » sur sa vie de combats et de misères.


 

 

LA VIDEO

 

 

Regardez "L'art contemporain en 5 chefs-d’œuvre | Centre Pompidou" sur YouTube

 

IL VOUS SUFFIT DE CLIQUER SUR LE LIEN

https://youtu.be/Wf8QLi-NTas

 

 

LE BONUS

 

👁️‍🗨️Regardez "Visite virtuelle : Fabrice Hyber, peintures homéopathiques" sur YouTube

 

IL VOUS SUFFIT DE CLIQUER SUR LE LIEN

https://youtu.be/zsYb0tbh37Q

 

A bientôt !

 

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 14:02

Afin de garder le lien, nous souhaitons vous adresser chaque mois une lettre d'information qui, nous l'espérons, saura vous intéresser... En attendant les jours meilleurs !

 

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques et ... un bonus.

 
- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.
 
- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !
 
- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain.

 

DANS LE RETROVISEUR

 

1997

Lettre d'information du mois de mai 2021

 

 


« MEMOIRES D'UN PHOTODIDACTE » photographies

 

Qui ? Georges GLASBERG 

 

Où ?  A la Maison des Vins - Avignon

 

Quand ? du 17 novembre au 5 décembre 1997

 

La MAC'A, séduite par ce photographe de talent résidant dans le Vaucluse, a souhaité lui rendre hommage par une vaste rétrospective.


" Photographe à l'école de « l'insolite », Georges GLASBERG a peut-être eu ce regard depuis sa naissance puisqu'il est né en 1914..., au Cimetière de Marseille.

Georges  GLASBERG est plus pêcheur que chasseur d'images. Il ne court pas après ; elles viennent à lui. Comme tous les bons photographes, c'est un promeneur solitaire : l'homme de la rue, l'homme de la route, avec en plus un œil particulièrement perspicace. Il n'a pas un style mais un secret. Toutes ses photos sont habitées "  J-P CLERET

 

Sont exposées des tranches de vies et d'humour depuis la Libération dans le Midi jusqu'aux vendanges de l'an 1997. (les enfants, les gitans, les amis célèbres, les Christs et la solitude.)

 

 

LE LIVRE DU MOIS

 

 

Lettre d'information du mois de mai 2021

 Profitez de pouvoir à nouveau vous déplacer librement et mettez le cap sur Marseille ! 

Guide du Street-art à Marseille / LLB.- Alternatives, 2020- (Arts urbains)  13,50 €

Un guide à avoir dans la poche pour découvrir la ville autrement, par le prisme du Street art : 8 itinéraires détaillés et très illustrés, enrichis de « focus » sur des artistes ou des lieux à voir. Un ouvrage bien documenté qui vous permettra d’arpenter le Panier et le cours Julien, mais aussi d’autres quartiers comme la Belle-de-Mai, les Réformés, la Corniche, les pentes de Notre-Dame-de-la-Garde…

LA VIDEO

 

Faisons un petit tour à Montpellier pour découvrir l'exposition " possédé.e.s " à la Panacée.

Sarah Ihler Meyer, critique d'art et commissaire d'exposition indépendante, nous parle de la scénographie de l'exposition "Possédé.e.s", réalisée par Mr. & Mr. (scénographie architecturale) et Serge Damon (lumière)

 

https://www.youtube.com/watch?v=efZHWMP4kC0

 

LE BONUS

 

👁️‍🗨️Visite de l'exposition Francis Bacon au Centre Pompidou en octobre 2019. Une visite exclusive en compagnie de Didier Ottinger, commissaire de l'exposition.

 

https://www.youtube.com/watch?v=WuzUEEttNTs

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A
6 avril 2021 2 06 /04 /avril /2021 14:05

Afin de garder le lien, nous souhaitons vous adresser chaque mois une lettre d'information qui, nous l'espérons, saura vous intéresser... En attendant les jours meilleurs !

 

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques et un petit bonus :

 
- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.
 
- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !
 
- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain.
 
 

DANS LE RETROVISEUR

1996

Lettre d'information Avril 2021

« ECHAPPEE »

 

sculptures / peintures

 

Qui ? Installation du groupe Lola MUANCE

Pierre SURTEL et Wilfrid ROCHE

 

Quand ? Du 27 février 1996 au 10 mars 1996.

 

Où ? Musée Lapidaire au Musée Calvet

 

Sous l'immense voûte du Musée Lapidaire, Pierre  SURTEL et Wilfrid ROCHE ont conçu une création poétique, insolite : des pieds en grillage métallique peints en rouge. L'accueil spontanément chaleureux qui a été réservé à ce projet par le Conservateur du Musée Calvet, Monsieur Pierre PROVOYEUR, a permis de s'enrichir d'une dimension nouvelle puisqu'il a proposé à la MAC'A d'investir également la Cour d'Honneur du Musée Calvet.

Lettre d'information Avril 2021
Lettre d'information Avril 2021

Pour compléter le projet, il a été décidé de relier les deux Musées par un parcours artistique à travers les rues du Centre-ville d'Avignon ; plus de 500 pieds suspendus au dessus des rues indiquaient le cheminement à suivre.
Plus de 10 000 visiteurs ont apprécié cette installation originale et de qualité.

Lettre d'information Avril 2021

1996 c'est aussi le premier logo de la MAC'A

le LOGO a été offert à la MAC'A par Raphaël MOGNETTI, sculpteur à Avignon

 

 

LE LIVRE DU MOIS

Lettre d'information Avril 2021

Ce mois-ci, toujours en écho avec notre prochaine exposition, nous continuons à faire un « focus » sur les femmes artistes :
 

Une Femme en contre-jour / Gaëlle JOSSE.- Noir sur blanc, 2019.- (Notabilia).- 153 p.- 14 €

Dans cette biographie romancée, Gaëlle JOSSE trace de sa plume délicate le portrait de Vivian MAIER (1926-2009), inconnue de son vivant, mais qui est à présent considérée comme une des représentantes majeures de la « photographie de rue » américaine.

 

En effet, celle-ci travailla comme bonne d’enfants pendant plus de 50 ans, essentiellement à New-York et à Chicago, et prit des centaines de milliers de clichés, pour la plupart non développés, faute de moyens ; entreposés dans des cartons, ils furent découverts après sa mort.

 

Une lecture touchante et passionnante !

LA VIDEO

 

 

Visitez l'exposition "Christo et Jeanne-Claude Paris" au Centre Pompidou comme si vous y étiez !

Une occasion unique de découvrir les créations du couple d'artistes et l'incroyable saga de l'empaquetage du Pont-Neuf. Une visite exclusive en compagnie de Sophie Duplaix, commissaire de l'exposition.

 

 https://www.youtube.com/watch?v=5dr7dnnYm4A

 

 

PETIT  BONUS

Lettre d'information Avril 2021
 
L'exposition "Voies d’encre" Calligraphie contemporaine, qui s'est tenue du 12 janvier au 18 février 2021 à la Chapelle du Collège et à la Bibliothèque-musée Inguimbertine, à Carpentras, a fait l'objet d'une vidéo.
 
Pour celles et  ceux qui n'ont pu s'y rendre, vous pouvez accéder à une visite virtuelle par le lien ci-dessous.
 

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A