Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2023 4 19 /01 /janvier /2023 17:39
Lettre d'information de janvier 2023

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques.

 

- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.

 

- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !

 

- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain. 

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

DANS LE RETROVISEUR

 

année 2012

Lettre d'information de janvier 2023

 

"L'exposition "Conversation" met en scène peintures et installations, art plastique et architecture.

 

Elle révèle ce qui nous rapproche mais également ce qui nous différencie. Nous avons en commun une fascination pour l'espace, un intérêt certain pour l'architecture mais nous avons choisi des moyens différents pour nous exprimer.

 

L'une est restée fidèle à une certaine "tradition", celle de la peinture ; l'autre a fait le choix de quitter le cadre de la toile u de la sculpture pour investir la totalité de l'espace.

 

L'un comme l'autre nous traduisons dans notre travail, les doutes et les différentes interrogations qui traversent l'art d'aujourd'hui.

 

Nous avons fait le choix pour cette exposition 2012, intitulée "Conversation", de nous imprégner de l'espace du Cloître saint Louis afin de le réécrire.

 

Notre dialogue, nos oeuvres se confrontent en résonnance avec ce lieu."

 

Anne SAUSSOIS et Eric VASSAL

 

 

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LE LIVRE DU MOIS

 

 

Lettre d'information de janvier 2023

Vivian Maier révélée : enquête sur une femme libre / Ann Marks ; trad. de l’américain par Cécile Leclère.- Delpire, 2021.- 336 p.- 29 €

 

Vivian Maier travailla pendant près de 40 ans comme bonne d’enfants et prit des centaines de milliers de photographies, pour la plupart non développées. Son œuvre fut découverte après sa mort, et la place maintenant parmi les représentants les plus illustres de la photographie humaniste du milieu du XXème siècle. Après des années d’enquête, d’interviews, de recherche dans les archives, Ann Marks reconstitue le parcours de Vivian Maier, en remontant même sa généalogie.

Cette biographie, passionnante et largement illustrée, se lit comme un roman !

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LA VIDEO

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A - dans lettre d'information
15 décembre 2022 4 15 /12 /décembre /2022 18:01
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence

 

Jusqu’au 26 mars 2023, l’Hôtel de Caumont présente « Yves Klein, intime » avec l’ambition d’explorer la dimension personnelle et intime d’une œuvre souvent perçue comme spectaculaire. Réalisé en collaboration avec les Archives Yves Klein, ce projet rassemble une soixantaine d’œuvres.

SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence

 

À travers six sections, nous sommes invités à nous glisser parmi les intimes d’Yves Klein et, qui sait, à devenir imaginairement l’un d’eux. Avec ses parents, peintres, nous assisterons à ses débuts. Puis, aux cercles d’amis avec lesquels il crée, aux modèles avec lesquels il collabore, viendront se conjuguer sa vision des amateurs de peinture monochrome (…) et ses relations avec la religion, sa dévotion pour sainte Rita, patronne des causes désespérées. Ainsi, renversant la perspective habituelle, nous demanderons aux œuvres de nous introduire dans l’intimité de l’artiste, de nous convier à entrer en connivence avec lui ».

SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence

Après une brève introduction et quelques repères biographiques, le parcours s’organise en six sections thématiques :

Chaque séquence est introduite par un texte qui évoque avec cohérence et simplicité les relations de Klein avec sa famille, ses amis, ses modèles et les réflexions intellectuelles de l’artiste qui ont accompagné les œuvres exposées.

SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence

Les œuvres exposées sont issues du fonds d’atelier de Yves Klein, des collections du Musée d’Art moderne et d’Art contemporain (MAMAC) à Nice, du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne/Centre de création industrielle à Paris, du Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía à Madrid, du Monastero di Santa Rita Delle Agostiniane di Cascia, de la famille Venet et de plusieurs collections particulières.

Le commissariat est assuré par Cecilia Braschi, en lien avec les Archives Yves Klein et avec le concours de Denys Riout.

SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence
SORTIE MAC'A du 10 décembre 2022 Aix en Provence

Nous ne pouvons que vous recommander d'aller voir cette superbe exposition.

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A - dans Les sorties de la MAC'A
7 décembre 2022 3 07 /12 /décembre /2022 15:23

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques.

 

- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.

 

- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !

 

- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain. 

 

DANS LE RETROVISEUR

 

2011

Lettre d'information du mois de décembre 2022

La MAC'A, en collaboration avec les galeries Annie Lagier de l'Isle sur la Sorgue et Martagon de Malaucène a présenté les œuvres de 23 artistes plasticiens autour du dessin contemporain.

 

Répartition des artistes par étages

 

Rez-de-chaussée

Curt Asker

Michel Houssin

Pascal Simonet

Christian Valverde

Claude Viallat

 

1er étage

Isa Barbier

Michel Barjol

Martin Caminiti

Frédéric Guinot

Lina Jabbour

Guy Le Meaux

Danièle Orcier

Anne-Marie-Pécheur

Mâkhi Xénakis

Claude Viallat

 

2ème étage

Christine Crozat

René Guiffrey

Sandra D.Lecoq

Franck Lestard

Sylvie Maurice

Didier Petit

Etienne Pressager

Xavier Spatafora

Marie-Pierre Thiébaut

 

Des visites commentées par Jean-Claude Roure ont  permis de découvrir les oeuvres et les artistes.

 

12 03 11 011

 

 

Tandis que Monique Lefèvre proposait des lectures et des contes adaptés à l'exposition et au public (adultes et enfants)

 

27-03-11-031.jpg

 

24 03 11 071

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LE LIVRE DU MOIS

Lettre d'information du mois de décembre 2022

Caché dans la maison des fous / Didier Daeninckx.- B. Doucey, 2015.- (Sur le fil).- 118 p.- 14,50 €

En 1943, Denise Glaser, juive et résistante, vient se cacher dans un asile psychiatrique en Lozère ; les médecins ont des méthodes de traitement d’avant-garde et valorisent notamment les productions plastiques des malades. Eluard et sa femme viendront aussi passer quelque temps dans ce lieu et ce sera l’occasion, pour le poète, de découvrir ce qu’on appellera l’art brut…

Comme toujours avec Daeninckx, un roman très documenté permettant de découvrir un aspect méconnu et intéressant de l’Histoire.

Existe aussi en version poche en Folio Gallimard (5,90 €)

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LA VIDEO

Toute l'équipe de la MAC'A vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d'année et vous dit ...

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2022 2 06 /12 /décembre /2022 19:15

 

Afin de vous permettre d’être informé(e) et de pouvoir participer à ses activités : expositions, conférences, voyages, la MAC’A vous suggère d’adhérer ou de renouveler votre adhésion en retournant ce bulletin à :

 

ASSOCIATION la MAC’A

1, rue Bourguet

84000 Avignon

Nom 

Prénom

 

Adresse

Code Postal : 

Ville : 

 

Téléphone 

Email :

 

o Je souhaite être admis comme adhérent à la MAC’A

 

o Je souhaite renouveler mon adhésion à la MAC’A

 

Membre individuel       15 euros       Tarif couple ou association      26 euros

 

Membre bienfaiteur     76 euros       Membre entreprise                230 euros

 

Chèque à l'ordre de la MAC'A

          

 

 

PS : vous pouvez imprimer le bulletin d'adhésion à partir de cette page, ci-dessous dans "PLUS"

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A - dans La MAC'A
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 14:07

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques.

 

- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.

 

- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !

 

- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain. 

 

DANS LE RETROVISEUR

 

 

2010

Lettre d'information du mois de novembre 2022

Lorsque Daniel GROBET voit une œuvre du sculpteur Alexander Calder à la Fondation MAEGHT  dans le sud de la France en 1974, il découvre sa vocation :

 

"Il m'a semblé que ce travail d'équilibre pouvait devenir le mien, ou mieux encore, il aurait toujours pu l'être."

 

Cette compréhension profonde de l'équilibre qui lui a été révélée a alimenté ses recherches. Il s'est rendu compte que l'expression de l'intimité, de la dualité, de la résonance entre les personnes devient encore plus claire en travaillant avec des formes simples : lignes droites, courbes, cercles. ..

Bien que son parcours qui a changé sa vie soit venu de Calder, le parcours de Daniel GROBET est très différent, original et personnel. Les éléments de la sculpture se superposent simplement en équilibre tout en recherchant l'esthétique du mobile dans sa globalité.

 

" Pour moi, l'équilibre crée le mouvement, le mouvement une transformation de la vision de l'objet, qui devient une forme animée dans l'espace. En fait, je ne modélise pas le fer, je le plie, je le tord, je le martèle et en reliant et en harmonisant les lignes j'essaie de façonner l'espace."

 

Les recherches de Daniel GROBET portent sur les limites du possible dans ce domaine. L'expérience lui montre que la limite n'est pas le déséquilibre de la sculpture, mais la nécessité d'un poids exceptionnel pour maintenir l'ensemble en équilibre. Comme cela se produit simplement, facilement et précisément dans notre système solaire et dans tout ce qui nous entoure naturellement.

 

 

 

Lettre d'information du mois de novembre 2022
Lettre d'information du mois de novembre 2022

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LE LIVRE DU MOIS

Lettre d'information du mois de novembre 2022

L’Art contemporain par les femmes / Pascale Le Thorel.- Larousse, 2022.- 239 p. ; 29 cm.- 29,90 €

Ce documentaire présente, de manière alphabétique, 50 artistes contemporaines, des années 60 à nos jours.

Pour chacune d’entre elles : une biographie succincte, ses sources d’inspiration, ses œuvres principales, dont l’une reproduite en pleine page.

On y retrouve Marina Abramovic, Sophie Calle, Nan Goldin, Rebecca Horn, Eva Jospin, Yayoi Kusama, Annette Messager, Orlan, etc. mais également des artistes à découvrir, d’autres continents que l’Europe ou l’Amérique.

Un ouvrage intéressant !

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LA VIDEO

 

La Biennale 𝒎𝒂𝒏𝒊𝒇𝒆𝒔𝒕𝒐 𝒐𝒇 𝒇𝒓𝒂𝒈𝒊𝒍𝒊𝒕𝒚 a ouvert ses portes ! Plus de 200 artistes Dans 12 lieux Du 14 septembre au 31 décembre 2022.

 

Plusieurs membres de la MAC'A on eu la chance de s'y rendre le week-end dernier et ce fut une très belle découverte.

 

Ce mois-ci, nous vous proposons 4 mini vidéos qui nous donnent quelques informations sur la biennale d'art contemporain de Lyon et sûrement l'envie de vous y rendre...

 

A découvrir de vos propres yeux ! 👀 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2022 4 13 /10 /octobre /2022 16:17

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques.

 

- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.

 

- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !

 

- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain. 

 

DANS LE RETROVISEUR

 

2009

Lettre d'information du mois d'octobre 2022

Odile de Frayssinet / sculpture et Fabrice Rebeyrolle  / peinture

Deux créateurs, deux pratiques distinctes, un lieu : Odile de Frayssinet et Fabrice Rebeyrolles  associent leurs oeuvres selon une scénographie en trois séquences, rythme dont décident les espaces monumentaux du Cloître Saint Louis. Il ne s'agit pas ici d'une rencontre de circonstance où la sculpture servirait de faire valoir à la peinture , voire l'inverse : l'art contemporain se joue des frontières.

Chacun à "sa matière", les  deux artistes transposent les éléments premiers - Terre et Eau, Air, Feu - dans une alchimie de l'imaginaire et du visible...

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LE LIVRE DU MOIS

Lettre d'information du mois d'octobre 2022

Je suis Jeanne Hébuterne / Olivia Elkaim.- Stock.- 239 p.- 19 €

Jeanne Hébuterne, jeune bourgeoise, croise le peintre Modigliani dans un escalier, et ce sera alors pour elle l’amour fou pour un être faible, infidèle, alcoolique, tuberculeux… Elle acceptera tout, la misère, les privations, les humiliations, et ira jusqu’au bout (jusqu’à la mort) pour cette passion qui la consume, malgré l’aide et l’affection de sa famille qui ne l’a jamais abandonnée.

Un destin tragique, qui émeut par sa violence et son aspect inéluctable.

A lire, absolument !

(existe aussi en édition de poche chez Points à 6,80 €)

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LA VIDEO

Certains d'entre nous ont eu la joie de visiter la Ribaute à Barjac, la fondation Anselm Kiefer, lieu ouvert à la visite jusqu'à la fin du mois d'octobre 2022.

Pour ceux qui n'ont pu obtenir de réservation et qui devront attendre l'année prochaine, voici une vidéo d'une interview de l'artiste par le commissaire de l'exposition Chris Dercon lors de l'ouverture de l'exposition "Fur  Paul Celan" au Grand Palais Ephémère de décembre 2021 à janvier 2022.

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2022 2 20 /09 /septembre /2022 14:01

Après deux mois de vacances, voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques.

 

- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.

 

- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !

 

- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain. 

 

DANS LE RETROVISEUR

 

2008

 

lettre d'information du mois de septembre 2022

Pourquoi « QUOI DE NEUF ?

 

Parce qu’en 2008, la MAC’A, en tant que découvreur de talents, a fait le choix d’exposer la jeune création s’exprimant par divers mediums.

 

Ils ont entre 25 et 33 ans. Ils sont onze. Ils nous proposent un univers perturbant et autodestructeur, éclaté et tordu, délires incertains à travers des frivolités sans complexe, humour corrosif, ridicule et magnificence, pour basculer dans un monde autre…

 

Abdelkader Benchamma - dessin

Certains se souviennent peut-être de son « dessin pensé comme une écriture ». Depuis, il a parcouru bien du chemin et mène aujourd’hui une carrière internationale. On a pu apprécier son évolution et la qualité de son travail lors de l’exposition à la Collection Lambert à l’automne/hiver dernier.

 

Rémi Bragard - installations
« ...interrogeant ses critères de définition, ainsi que les postulats devenus classiques du ready-made, ses constructions éphémères modélisent le réel à la façon d’un jeu meccano ».

 

Armelle Caron - dessin
« Le geste, direct incarné dans le motif, graphique, décoratif, littéraire. Ces signes offrent une première lecture que l’artiste s'empresse alors de contredire, d'enrichir.
Tout se joue dans l'écart créé entre ce que le "lecteur" croit voir et ce que l'artiste compose ».

 

Camille Cloutier peinture, dessin
« De l’humour noir-pingouin, de l’énergie rose-salami, de la frivolité sans complexe : une
insouciance vert-martien, Camille fait le plein de couleurs. (...) Libérer des correspondances insolites entre des choses, des formes, des couleurs, des mots et des délires à l’issue incertaine ».

 

Pablo Garcia - dessin
« Mon travail part d’un questionnement sur la mémoire collective. Mes créations ont jusqu’à maintenant traité du comment traduire la présence de l’absence dans les lieux d’Histoire, produire une image de mémoire, d’un passé qui se dissipe peu à peu ».

 

Suzy Lelièvresculpture
« Je poursuis ma thématique du renversement en envisageant des sculptures d'objets détournés dépourvus de fonctionnalité et de finalité, en leur conférant un pouvoir d'annihilation ».

 

Eirini Linardaki/Vincent Parisot - vidéo
« Historiquement, le discours de l'absence est tenu par la Femme : la Femme est sédentaire, l'Homme est chasseur, voyageur ; la Femme est fidèle (elle attend), l'Homme est coureur (il navigue, il drague) ». Roland Barthes

 

Minori Matsuoka - vidéo
« Je fabrique des récits avec des sculptures hétéroclites qui traitent du désir et de la peur...Du réel nous basculons dans un monde autre... J’interroge les relations entre les humains et les objets. Attirance, repoussement, attachement et appréhension ».

 

Mathilde Rousseau - vidéo

« Je travaille sur la mise en scène d’images épurées qui rendent un univers tendu, angoissant ou, au contraire, burlesque. Mes personnages sont toujours seuls, repliés dans une intériorité impénétrable ».

 

Charlotte Wallet - vidéo performance
« Mon travail s’est toujours initié dans une recherche performative, il s’articule en deux temps, le réel et le différé, la performance et la vidéo. Je considère le corps comme une matière première ».

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LE LIVRE DU MOIS

 

lettre d'information du mois de septembre 2022

Le Miracle du dessin selon Ernest Pignon-Ernest / Gérard Mordillat.- HD ateliers Henry Dougier, 2022.-115 p.- (Le Roman d’un chef d’œuvre).-12,90 €

Ce livre, petit par son format et son prix, est une étude très riche et sensible du travail d’Ernest Pignon-Ernest. A partir du « Portrait de Pasolini portant son cadavre », mais aussi d’autres œuvres, il explore l’univers de l’artiste : sa technique si particulière, mais surtout ses convictions et le sens donné à son travail qui n’est pas qu’esthétique. L’œuvre est au final l’interaction entre l’image et le lieu où elle est placée ; ainsi que l’écrit Gérard Mordillat, « Ernest Pignon-Ernest dessine politiquement le monde ».

Ce livre aurait été une introduction parfaite à la grande rétrospective proposée au Palais des Papes en 2019…

Dans la même collection, on peut retrouver des ouvrages consacrés à Edward Hopper, Georgia O’Keefe, Gérard Garouste ou Niki de Saint-Phalle.

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LES  VIDEOS

 

 

 

Manifesto of fragility

 

C'est le thème de la biennale d'Art Contemporain de Lyon qui a débuté ce 15 septembre.

A ce sujet, en octobre 2021, nous vous présentions en avant première l'interview des deux commissaires d'exposition.

Aujourd'hui, en préambule de notre sortie de novembre, voici celle de Nadia Kaabi-Linke, artiste présente à l'usine Fagor. 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
Published by MAC'A - dans lettre d'information
4 juillet 2022 1 04 /07 /juillet /2022 15:48

 

 

" Raoul Dufy, l’ivresse de la couleur "

 

et

 

" Zones de Fusion "

 

 

Deux visites étaient au programme de cette fin juin pour les adhérents de la MAC’A : Raoul Dufy, à l’Hôtel de Caumont à Aix-en-Provence et « Zones de fusion », à Châteauneuf-le-Rouge.

 

 

&&&&&&&&&&&&&&

 

 

Raoul Dufy, une exposition estivale joyeuse et colorée

 

 

L’hôtel de Caumont présente cet été « Raoul Dufy, l’ivresse de la couleur », une rétrospective des nombreuses techniques avec lesquelles l’artiste s’exprime : l’huile, l’aquarelle, le dessin, la gravure, la céramique, etc..

 

Né au Havre, à ses débuts Raoul Dufy (1877-1953) flirte avec les courants du moment. Ses sujets de prédilection sont alors les ports, les bateaux, les paysages côtiers, les baigneuses. A cette époque, il est plutôt influencé par l’impressionnisme.

 

Ports et plages normands                                        Ports et plages normands                                        Ports et plages normands

Ports et plages normands

 

Pendant un séjour à Martigues au début des années 1900, il peint de nombreuses toiles de la ville et de ses canaux. Suite à l’exposition Matisse du Salon d’Automne de 1905, il rejoint le groupe historique du fauvisme. Son leitmotiv : la lumière va passer par la couleur .

 

 

 Crédit Photos :  Brigitte Bonicel Crédit Photos :  Brigitte Bonicel

Crédit Photos : Brigitte Bonicel

 

En 1907, lors de la rétrospective Cézanne, il décide de marcher dans ses pas et abandonne alors le fauvisme. 1908 marquera le début de sa période « cézannienne ». Plutôt habitué à peindre sous le bleu laiteux du ciel normand, Raoul Dufy part enrichir sa palette sous le soleil de Provence où il sera rejoint par Georges Braques. On perçoit très vite l’influence de Cézanne dans son travail. Dans ses paysages de L’Estaque, il s’affranchit des aplats pour créer des compositions en étagement, en plongée.

 

 

 L'Apéritif  /     Paysage   /       Pins à L'Estaque (aquarelle)
 L'Apéritif  /     Paysage   /       Pins à L'Estaque (aquarelle)
 L'Apéritif  /     Paysage   /       Pins à L'Estaque (aquarelle)
 L'Apéritif  /     Paysage   /       Pins à L'Estaque (aquarelle)
 L'Apéritif  /     Paysage   /       Pins à L'Estaque (aquarelle)

L'Apéritif / Paysage / Pins à L'Estaque (aquarelle)

 

Quand il aborde la nature morte, il travaille alors par touches directionnelles et « cernage » au pinceau en noir. Sa gamme chromatique devient criarde, le style Dufy commence à poindre.

 

Sortie culturelle du 25 juin 2022Sortie culturelle du 25 juin 2022Sortie culturelle du 25 juin 2022

 

Toujours influencé par Cézanne, son dessin devient plus souple, notamment pendant son séjour à Hyères (1913). N’oublions pas que si Raoul Dufy est un grand coloriste, il est aussi un grand dessinateur. Mais il n’est pas un suiveur. Il est avant tout dans la modernité. Son œuvre « la Tour Blanche » (1913) marque le début de « la patte » de Dufy.

« Le jardin abandonné », représentant le Jardin des Plantes à Paris, est une pièce pivot de son travail. C’est moins le motif que les lignes, les volumes et leur imbrication qui motive l’œuvre.

 

 

Hyères  /  Nature morte à la tour blanche   /      Le jardin abandonné   /     Maison et jardin
Hyères  /  Nature morte à la tour blanche   /      Le jardin abandonné   /     Maison et jardin
Hyères  /  Nature morte à la tour blanche   /      Le jardin abandonné   /     Maison et jardin
Hyères  /  Nature morte à la tour blanche   /      Le jardin abandonné   /     Maison et jardin

Hyères / Nature morte à la tour blanche / Le jardin abandonné / Maison et jardin

 

Deux maîtres-mots : Couleur – Lumière

 

 

1919 - 1924. Que ce soit avec « Vence » ou « La jetée-promenade à Nice », l’artiste est déjà dans la simplification des formes, mettant la notion couleur/lumière en vedette, prémices de son nouveau style.

Dans son œuvre sur Nice il atteint la pleine maturité avec les couleurs vives de sa nouvelle palette et son retour aux aplats. En ajoutant le surlignage, il cherche à dissocier la couleur et le trait. Priorité encore à la couleur/lumière.

 

 

La jetée-promenade à Nice / Vence /  Les remparts de St Paul de Vence
La jetée-promenade à Nice / Vence /  Les remparts de St Paul de VenceLa jetée-promenade à Nice / Vence /  Les remparts de St Paul de Vence

La jetée-promenade à Nice / Vence / Les remparts de St Paul de Vence

 

Nus et baigneuses dans l’atelier

 

 

Au 2éme étage du musée, focus sur les sujets de prédilection de l’artiste :

 

« L’atelier du peintre » est un thème très apprécié du visiteur. Dans cet exercice, Raoul Dufy donne à voir son univers personnel. On l’imagine très bien en train de peindre, la fenêtre donnant sur le monde extérieur. Dans celui de Perpignan (entre 1940 et 1949), l’espace est baigné de soleil, inondé de teintes chaudes orangées, preuve de l’influence du climat méridional sur sa palette.

 

L'atelier à la fenêtre  / L'atelier au torse  /  Le modèle
L'atelier à la fenêtre  / L'atelier au torse  /  Le modèle
L'atelier à la fenêtre  / L'atelier au torse  /  Le modèle

L'atelier à la fenêtre / L'atelier au torse / Le modèle

 

Et nous voici maintenant face à « La grande Baigneuse » (1914), qui trône en majesté. Impressionnante dans ses dimensions comme dans sa facture, elle est considérée comme le chef-d’œuvre de sa période cézannienne. A côté de cette œuvre monumentale, on peut apprécier la finesse d’une des études. Dans la même salle, une série de nus plus discrets habille le mur latéral.

 

Sortie culturelle du 25 juin 2022
Sortie culturelle du 25 juin 2022Sortie culturelle du 25 juin 2022

 

Fleurs et bouquets champêtres

 

 

Pendant sa période fauve, Raoul Dufy a toujours montré un grand intérêt pour les fleurs. Déjà dessinateur de grande qualité, il excelle dans ces exercices de fioritures, d’arabesques, usant d’une palette aux nuances infinies. Dans les années 40, son environnement champêtre sera une source inépuisable d’inspiration.

 

 

Sortie culturelle du 25 juin 2022Sortie culturelle du 25 juin 2022Sortie culturelle du 25 juin 2022

 

« Le peintre a besoin d’avoir sans cesse sous les yeux une certaine qualité de lumière, un scintillement, une palpitation aérienne qui baigne ce qu’il voit »

 

L’exposition se termine par une animation vidéo autour de " La Fée Électricité ", une façon de rendre hommage au Musée d’Art Moderne de Paris pour ses nombreux prêts.

 

 

&&&&&&&&&&&&&&

 

 

Pour la suite de la journée, direction Châteauneuf-le-Rouge à une quinzaine de kilomètres d’Aix.

 

 

Le verre au service de l’Art Contemporain

 

 

ARTEUM Musée d’Art Contemporain a investi les salles du château pour l’exposition « Zones de fusion ». Christiane Courbon, directrice et commissaire d’exposition, a réuni un collectif de jeunes créateurs, tous issus des écoles d’Art, qui s’approprient les techniques traditionnelles et ancestrales du travail du verre.

 

Sortie culturelle du 25 juin 2022

 

Ces artistes verriers, par leurs recherches, leurs créations et leurs installations offrent une place de choix au verre dans l’Art Contemporain. Qu’ils le soufflent à la canne ou au chalumeau, le gravent ou le sablent, ils créent des œuvres d’art.

Le verre est certes fragile mais malléable et, avec ces pratiques réinventées, il offre une grande liberté de création et un large éventail de manipulations : accumulation, bris, dissolution, déformation, association à d’autres matériaux.

L’exposition se décline au fil de petites salles qui offrent à chaque artiste un espace dédié.

Pour eux, ce matériau fascinant devient un médium avec lequel ils peuvent exprimer leurs interrogations, leurs réflexions, leurs problématiques, voire leurs révoltes.

Voici un aperçu de certaines des œuvres exposées.

 

Arnaud Vasseux : Création avec la complicité d'un souffleur.

 

« Urne antique » en verre et autres formes réalisées en verre, remplies de plâtre photographique. Le plâtre gonfle, le verre éclate plus ou moins et laisse des traces.

On remarque que le verre est absent du résultat mais il fait totalement partie du processus de création. Teinté aux oxydes, le plâtre est marqué par l'empreinte et les fissures de l'enveloppe de verre avant qu'elle ne se brise.

 

Sortie culturelle du 25 juin 2022Sortie culturelle du 25 juin 2022
Sortie culturelle du 25 juin 2022Sortie culturelle du 25 juin 2022

 

 

Françoise Vergier

 

- « Dans ces eaux là » . Verre thermoformé sorti du moule encore mou ce qui donne une forme aléatoire. Maintenu par un support en bronze.

 

 

Sortie culturelle du 25 juin 2022

 

Sati Mougard

 

- « Mandragore » . Pâte de verre et cristal dichroïque. Sous la chaleur de la lampe à huile l’œuvre change de couleur

Ici, l’artiste utilise le verre pour parler de l’invisibilité de la femme en Inde. En effet, là-bas, le bas de son corps est considéré comme impur. Sati Mougard renverse la donne en mettant en évidence les pieds.

- « Le jour après la nuit ». Série de disques de verre plats, issus de la pratique même du soufflage. Dans son installation l’artiste aborde l’objet comme un Soleil, du lever au coucher. Les disques, de tailles différentes, disposés sur un monticule de sable symbolisent le Ciel et la Terre, et une vidéo met en scène l’Homme qui cherche son équilibre.

- « Butin ». Ces 3 œufs en verre font référence à " L'Œuf de Fabergé"  pour symboliser la préciosité de l’œuvre. L’artiste a fait entrer dedans des abeilles où ces petites ouvrières ont fait le minutieux  travail  d’architecture et de sculpture dont elles sont coutumières. Pour l'artiste, c'est sa façon de conserver, sauvegarder et respecter le travail des abeilles, d'en faire une sorte de reliquaire.

 

Mandragore      /   RésurgenceMandragore      /   Résurgence

Mandragore / Résurgence

Le jour après la nuit
Le jour après la nuitLe jour après la nuit

Le jour après la nuit

Butin : les abeilles ont fini leur œuvreButin : les abeilles ont fini leur œuvreButin : les abeilles ont fini leur œuvre

Butin : les abeilles ont fini leur œuvre

 

Bettina Samson

 

- « Série Contre jour ». Le travail de l’artiste consiste à graver, par sablage, dans l’épaisseur d’une plaque faite de plusieurs couches de verre de couleurs différentes. En quelque sorte, elle sculpte le verre.

 

Sortie culturelle du 25 juin 2022Sortie culturelle du 25 juin 2022

 

Julie Balsaux

 

- " Infrangibles ". Dans cette œuvre, l’artiste exprime sa révolte, les pavés de mai 68 en étant le symbole. Réalisés en pâte de verre de différentes couleurs, ils renferment l’empreinte d’événements ou de situations qui engendrent sa colère : le sort réservé aux femmes dans de nombreux pays ; la noyade d'enfants migrants au large de Lesbos, etc. Le socle, qu’elle appelle "sa Tour de Babel", est fait de miroirs qui intègrent le visiteur dans l’œuvre.

- "Vulvéa". L'œuvre , en pâte de verre, est une pièce de provocation. Poussant le bouchon encore plus loin, Julie Balsaux présente son œuvre dans le noir où elle devient luminaire, avec à côté un gel hydroalcoolique pour inviter le visiteur à la toucher. C'est aussi une façon de polir le verre...

- "Pussy Riot". Œuvre créée en hommage au mouvement féministe punk russe durement réprimé et condamné en 2012.

 

Infrangibles   /   Vulvéa    /   Pussy RiotInfrangibles   /   Vulvéa    /   Pussy Riot
Infrangibles   /   Vulvéa    /   Pussy RiotInfrangibles   /   Vulvéa    /   Pussy Riot

Infrangibles / Vulvéa / Pussy Riot

 

Et voici la fin de cette belle journée de découverte. Le groupe de la MAC’A a eu la chance de rencontrer deux des artistes, Julie Balsaux et Sati Mougard, ce qui a rendu la visite encore plus passionnante. Cette très belle exposition inédite se terminant le 9 juillet, ALLEZ-Y VITE !

 

 

A bientôt !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2022 3 15 /06 /juin /2022 15:09

Voici venu le moment de notre rendez-vous mensuel avec trois chroniques.

 

- Dans le rétroviseur  C'est un regard sur les expositions réalisées par la MAC'A à partir de 1995 jusqu'à nos jours.

 

- Le livre du mois  La MAC'A vous propose, chaque mois, de découvrir un livre sur l'art contemporain : un documentaire pour en apprendre plus ou un roman pour vivre plus fort... !

 

- La vidéo il  vous suffit de cliquer sur le lien proposé pour découvrir une visite virtuelle d'art contemporain. et en BONUS nous vous proposons la vidéo d'un artiste que nous aimons beaucoup et que la MAC'A a exposé en 2018.

 

DANS LE RETROVISEUR

2007

Lettre d'information du mois de juin 2022

Que voir ? Que penser face aux peintures de Jan ARONS ?

 

S'agit-il de peintures ? Est-ce un peintre qui déborde son art, sa discipline, est-ce un sculpteur ou est-il encore autre chose ?

Jan ARONS est présenté par la critique officielle comme l'un des jeunes pionniers de la peinture hollandaise.

 

C'est d'abord une rétrospective de 40 années de création tout en puissance sur les 3 niveaux du Cltre Saint Louis d’Avignon.

 

Dans une première période, Il accumule sur ses toiles des reliefs impressionnants de  matière qui vont créer une nouvelle dimension, un nouvel espace imaginaire et pictural. Le désir de montrer la complexité du monde est à l'origine de cette recherche.

 

Une autre période dans laquelle une fracture apparaît où l’empâtement, les volumes, coexistent avec de grands aplats introduisant un nouveau rapport entre couleur et lumière.

 

Une période de transition confirme la construction du support comme objet, partie intégrante du tableau. Des assemblages de bois remplacent peu à peu les épaisseurs de peintures.

 

Lorsqu'il découvre à proximité d'Avignon l'abbaye troglodyte de St Roman et ses tombes creusées en forme de corps humains ; celles-ci retiennent les eaux de pluies, leur surface liquide agit alors comme un miroir où fusionnent des espaces réfractés et multiples. Il construit alors un parallélépipède constitué de 6 miroirs reflétant tout l'environnement, réunissant des espaces fragmentés en un seul objet (héritage direct des premières années de travail).

 

Ensuite, de nombreuses modifications du support autorisent l'installation directe des tableaux sur le sol brouillant en ce qui les concerne toute catégorie esthétique courante.

 

Enfin les dernières œuvres sont plus petites, planes ou légèrement bombées, ajourées, découpées, fendues à l'image du grand thème qu'elles abordent : la perte de l'humain.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

LE LIVRE DU MOIS

Lettre d'information du mois de juin 2022

Art contemporain : ce qu’il doit aux chefs-d’œuvre du passé / Elisabeth Couturier - Flammarion, 2022.- 223 p.- 24,90 €

Contrairement aux idées reçues, l’artiste contemporain s’inspire volontiers des chefs-d’œuvre du passé. Avec ce livre, Élisabeth Couturier effectue une traversée de l’histoire de l’art, repérant dans une oeuvre actuelle une reprise, un clin d’œil, une citation effectuée vis-à-vis d’un maître ancien (arts gréco-romain, byzantin, médiéval, Renaissance, baroque et rococo, néo-classicisme, réalisme, impressionnisme, etc.).

L’artiste d’aujourd’hui continue ainsi à tisser le fil rouge qui relie les créateurs d’une génération à l’autre, et cela donne lieu à des confrontations visuelles inédites et étonnantes.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

LA VIDEO

Si vous n'avez pas pu voir l'exposition "Sculpture en fête", proposée  en 2021 par la Villa Datris , voici une visite guidée qui vous ravira.

 

LE BONUS

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 14:58

 

 

2éme jour : le musée Picasso à Antibes

 

 

Ce château du XVe siècle situé face à la mer appartenait à la famille Grimaldi. En 1925, la ville d’Antibes l’achète et il devient alors le musée Grimaldi. Picasso y séjourne deux mois à l’automne 1946 pendant lesquels il réalise de nombreuses œuvres. Quand il retourne à Paris, il y laisse de nombreux dessins et peintures.

 

A l'entrée, la sculpture en bronze "Femme et Oiseau" de Joan Miro attend les visiteurs

A l'entrée, la sculpture en bronze "Femme et Oiseau" de Joan Miro attend les visiteurs

 

En 1948, 78 céramiques qu’il a créé à Vallauris rejoignent la collection, ainsi que des pièces et vases zoomorphes. En 1966, l’édifice devient le musée Picasso. Depuis, suite à différents dons et achats ainsi qu’à la dation de Jacqueline Picasso en 1990, nombres d’œuvres sont venues enrichir la collection,

Dans ce musée, il est intéressant de constater que certaines des œuvres de cette période qu’il y passa en résidence sont peu connues du public car elles sont, en partie, restées à Antibes. On y découvre donc un travail de Picasso différent.

 

Crédit photos Jany VéziatCrédit photos Jany Véziat
Crédit photos Jany VéziatCrédit photos Jany Véziat

Crédit photos Jany Véziat

 

 

&&&&&&&&&&&&&

 

 

L’artiste en résidence

 

 

Une fois l’espace apprivoisé, Picasso rêve de peindre de grands formats directement sur les murs. Obligé d’abandonner cette idée probablement à cause de l’humidité, il s'équipe alors de grandes plaques de fibrociment et de contreplaqué sur lesquelles il utilise des peinture industrielles.

Ses dessins au fusain ou au graphite sont creusés dans la peinture encore fraîche et se fixeront au séchage. En réalité, il peint sur tout ce qu’il trouve dans les caves du château, dont d’anciennes peintures sans valeur qu’il recouvre de blanc et crée dessus la majorité des toiles réalisées à Antibes.

 

Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.
Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.
Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.
Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.
Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.

 

 

Les petites natures mortes

 

 

Dans le couloir qui mène vers les autres salles à l’Est, on peut voir une série de petites natures mortes aux poissons et fruits de mer. Elles lui rappellent le plaisir des repas pris au port d’Antibes où il déguste les cadeaux de cette Méditerranée qu’il aime tant.

Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.

 

Les faunes

 

 

Cette figure mythologique est très présente dans l’œuvre méditerranéenne de Picasso. Ils affichent toujours un air drôle, candide, poétique. Réalisés sur vélin, ils sont colorés à l’huile ou à l’aquarelle combinées à l’encre de Chine, au graphite ou au fusain.

 

Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.

 

Les nus couchés

 

 

Dans toute son œuvre, Picasso a beaucoup travaillé sur le thème classique du nu.

Dans ses « nu couché », on retrouve beaucoup de la sensualité des odalisques qui font face au spectateur. L’abandon du corps apporte toute la douceur aux œuvres. Si leur construction reste d’une rigueur géométrique certaine, les courbes et les angles incisifs s’équilibrent.

 

 

Nu couché au lit bleu         Nu couché au lit blancNu couché au lit bleu         Nu couché au lit blanc

Nu couché au lit bleu Nu couché au lit blanc

 

&&&&&&&&&&&&&&

 

 

Malgré son nom, ce château-musée ne présente pas exclusivement des œuvres de Picasso. Sa collection s’est enrichie à la suite notamment de la donation de la Fondation Hans Hartung et Anna-Eva Bergman en 1994 et autres achats.

 

 

Anna-Eva Bergman et Hans Hartung

 

 

Hans Hartung, peintre allemand (1904-1989), devenu français en 1946, et Anna-Eva Bergman, peintre franco-norvégienne (1909-1987) sont venus vivre à Antibes dans les années 1970. 

Les deux artistes se marient en 1929, divorcent dix ans après pour se remarier en 1957. C’est en 1973 qu’ils s’installeront à Antibes dans la villa/atelier « Le Champ des Oliviers ». Leur fondation sera créée en 1994. Deux salles au rez-de-chaussée leurs sont consacrées.

 

 

Anna-Eva Bergman

Après une période expressionnisme influencée par Munch, elle s’oriente vers une peinture plus dépouillée. Son nouveau style minimaliste est fait d’espaces imaginaires glacés où elle recrée la lumière froide des pays nordiques. Elle use de la feuille d’or ou d’argent.

Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.

 

Hans  Hartung

L’un des plus grand représentant de l’art abstrait, il est considéré comme précurseur de nombreux mouvements d’avant-garde du milieu du XXe siècle, entre autres gestuels, tachistes, lyriques ou Action Painting.

 

Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.
Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.

 

 

Terrasse avec vue

 

 

Pour terminer en beauté cette visite, on traverse la petite cour où trône une sculpture en bronze d’Arman  "A ma jolie. Hommage à Picasso". On débouche alors face à la mer sur la terrasse. A l’entrée, « La Colonne d’Antibes » de Bernard Pagès, en pierres, briques, marbre et ciment rose, semble surveiller le flux des passants. A ses côtés, « La Déesse de la mer » de Joan Miro, en terre chamottée et décor peint aux oxydes et pigments, se protège des ardeurs du soleil à l'abri du yucca.

 

Arman   /  Bernard Pagès   /    Joan MiroArman   /  Bernard Pagès   /    Joan MiroArman   /  Bernard Pagès   /    Joan Miro

Arman / Bernard Pagès / Joan Miro

 

Perchées sur le parapet, les sculptures en bronze de Germaine Richier - « La Vierge folle », « La Feuille », « La Forêt » - toisent le visiteur. Et contre le mur du musée on peut admirer deux autres sculptures de Germaine Richier d'un tout autre style :  "La Grande Spirale" en bronze et  "L'Ombre de l'Ouragane" en pierre de Soignies.

 

Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.Sortie culturelle des 31 mai et 1er juin 2022 - La suite.
La Grande Spirale              L'Ombre de l'OuraganeLa Grande Spirale              L'Ombre de l'Ouragane

La Grande Spirale L'Ombre de l'Ouragane

 

Et c'est ici que se terminent ces deux jours de visites riches et intenses. Le groupe de la MAC'A s'est régalé à la découverte de toutes ces merveilles.

Reste cependant une légère frustration. En effet, au musée Picasso, en temps normal on peut admirer des œuvres de Nicolas de Staël, mais aujourd’hui, pas de chance, les salles du 1er étage sont inaccessibles pour cause d’accrochage de l’artiste américain Mark Dion.

 

On se dit que ce sera pour une autre fois !!!

 

 

A bientôt !

 

Partager cet article
Repost0