Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 08:22

Plus d'une centaine de personnes étaient présentes au rendez-vous donné par Judith Rothchild dans le cadre de l'exposition de gravure contemporaine 'IMPRESSION(S)" à l'espace Saint Louis en ce dimanche pluvieux, le 24 mars dernier.

 

24-03-2013-001.jpg

Une partie du public

 

Il faut dire que si toutes les techniques de la gravure interpellent le public de cette exposition, celle-ci tout particulièrement, gardait une part de mystère. La manière noire, ou mezzotinto - en italien "demi-teinte" - est connue depuis le XVIIe siècle et a été appréciée pour ses rendus veloutés et sa gamme de dégradés de gris tout autant que par ses noirs profonds et riches.


Judith Rothchild est l'une des spécialiste de la manière noire, discipline qui peut sembler fastidieuse, il faut en effet plusieurs heures pour "grainer" une plaque de cuivre afin d'obtenir les noirs - je dis les noirs car manuellement, et même si l'artiste est expérimenté et appliqué, il y a nécessairement des variations qu'une pratique industrielle peut faire disparaître (NDLR).

On "graine" la plaque à l'aide d'un berceau, par plusieurs passages de l'outil, avant de faire revenir les valeurs de gris et de blanc avec des brunissoirs :

 

outils-de-la-maniere-noire.jpg

 

A gauche : berceau (Musée de l'imprimerie), à droite brunissoirs et grattoirs (Wikipedia)

 

maniere-noire-1.jpg

 

Judith Rothchild "berce" la plaque de cuivre,manuellement à gauche,

à droite avec une installation qu'elle a mise au point : le berceau est installé

au bout d'un manche lui-même maintenu dans une gouttière, pour reposer le bras et le poignet.

 

Lorsque la plaque est grainée, totalement ou partiellement selon de désir de l'artiste, les valeurs sont dessinées au brunissoir :

 

 

24-03-2013-022.jpg

 

Ensuite, lorsque l'artiste décide que son dessin est achevé, il peut en réaliser une première épreuve, en encrant la plaque,

 

24-03-2013-030.jpgl'encre (qui peut être légèrement chauffée pour être plus fluide)

et les outils d'encrage, ici le rouleau car les tailles sont peu profondes.

 

encrage-essuyage.jpgencrage au rouleau et essuyage au tampon de tarlatane, pour dégager les parties claires

 

Ensuite, la plaque est déposée sur le plateau de la presse taille douce, le papier humidifié la recouvre, on repose les langes (feutres) par dessus. La pression a été préalablement réglée avec une plaque et un papier de même épaisseur, on peut dont actionner les bras pour faire avancer le plateau entre les rouleaux de la presse.

 

impression-de-la-gravure-copie-1.jpg

 

A droite, on peut admirer le résultat,

 

24-03-2013-032.jpg

 

Une belle démonstration, merci à Judith Rotchild.

 

 

24-03-2013-006.jpg

Elle travaille à Octon  où va prendre vie un village des arts et métiers : 27 artistes et graveurs, plasticiens du livre, et maisons d'édition seront présents sur leurs stands dès le vendredi 26 avril 2013

Octon (34800) - Hameau des Ricazouls

14h : ouverture du salon

18h : vernissage

contact :parc.octon@yahoo.fr

Le dépliant est disponible jusqu'au 1er avril à l'espace Saint Louis d'Avignon, au rez-de chaussée de l'exposition de la Maison de la gravure Méditerranée.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 08:22

 

Du 1er mars au 1er avril 2013, la MAC'A accueille des artistes de la Maison de la Gravure Méditerranée pour une exposition de gravure contemporaine à l'Espace Saint Louis.


Impressions affiche

 

Plusieurs rencontres et animations sont organisées dans le cadre de l'exposition :

Conférence de Jean-Pierre Rose - Jeudi 14 Mars à 18h 

« Gravure, styles et techniques : des origines aux enjeux numériques 

contemporains » 

 

Rencontres-démonstrations « Un artiste, une technique » 

Marc GRANIER  Gravure sur bois  Dimanche 10 Mars à 14h 

Judith ROTHCHILD  Manière noire  Dimanche 24 Mars à 14h 

Vincent DEZEUZE  Cellulogravure  Mercredi 27 Mars à 14h

 

Atelier Enfants ( 8 à 12 ans) - Mercredi 20 Mars de 14h à 17h 

Réalisation d’une gravure    

Nombre de places limité. Renseignements et inscriptions : 

m.a.c.avignon@gmail.com

 

Visites scolaires accompagnées de contes 

Sur réservation : 04 90 80 02 59

 

La première des rencontres avec un artiste était consacrée à la gravure sur bois avec une démonstration de Marc Granier, peintre et graveur, qui vit et travaille dans les Cévennes.

 

10-03-2013-001.jpgMarc Granier présente la planche de bois gravée.

 

Plus d'une cinquantaine de personnes ont assisté, intéressés, voire passionnés, à cette démonstration, car pour beaucoup, la gravure reste mystérieuse, et la réalisation d'une impression a permis de mieux comprendre le cheminement depuis la planche - le support gravé ou dessiné, quel qu'il soit - jusqu'à l'estampe : l'impression sur le papier.

 

preparation-papier---encrage.jpg

Préparation du papier, un papier "japon" fin, découpé aux dimensions de la planche,

encrage au rouleau à l'aide d'une encre typographique,

à la verticale pour que l'auditoire puisse voir.

 

 

encrage-depose-du-papier.jpgL'encrage se pratique normalement à plat, l'encre est déposée sur une plaque

pour être étalée uniformément sur le rouleau ; 

ensuite, le papier est déposé délicatement sur toute la surface.

 

impression-de-la-gravure.jpgL'impression se fait elle aussi au rouleau,

par dessus le papier pour transférer l'encre.

Ensuite, on admire le résultat en soulevant le papier.

 

Merci à Marc Granier pour cette passionnante démonstration , et pour avoir continué à répondre aux questions des visiteurs tout au long de l'après-midi, au total plus d'une centaine de personnes.

Gageons cependant qu'il reste encore bien des questions, car il ne suffit pas de comprendre une technique artistique pour savoir quel est le cheminement de l'artiste, depuis son projet jusqu'au résultat, car pour y parvenir, il aura à choisir parmi toutes les techniques disponibles et à créer. Au final, c'est bien l'oeuvre réalisée qui seule compte.

 

10-03-2013-005.jpg

 

Le bois gravé,

les deux estampes réalisées sont visibles au second étage de l'exposition.


Les oeuvres de Marc Granier sont exposées au premier étage :


02-03-2013-045.jpg

 

IMPRESSION(S)

du 1er mars au 1er avril 2013

Espace Cloître Saint-Louis

20 rue Portail Boquier - Avignon

 

Le site internet de Marc Granier :  www.peintre-graveur.fr

 

La gravure en quelques notions historiques et techniques sur la page ci-contre :

"Quelques notions de gravure"

Partager cet article
Repost0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 17:29

La seconde sortie organisée le 9 février 2013 par la MAC'A, a conduit un groupe nombreux à Aix en Provence à la découverte des expositions proposées dès ce début d'année.

 

Le parcours a débuté par la visite de "Agnès Varda en Bouches-du-Rhône" à la Galerie du Conseil Général, cours Mirabeau.

Dès l'arrivée sur le cours, l'atmosphère est installée grâce à Yayoi Kusama et son"Ascension des pois sur les arbres"  - "Ascension of Polka Dots on Trees" :

 

09-02--2013-011.jpg

dans le cadre de "L'ART-À-L'ENDROIT" - parcours contemporain dans la ville.

 

 

Jusqu'au 17 mars Agnès Varda "nous donne à voir ses Bouches-du-Rhône. L’exposition comprend vidéos, films, photos, dont un reportage sur Marseille effectué en 1956." sur la terrasse de la cité radieuse,

 

13EVT027289-700x340.jpg

 

Agnès Varda propose sa vision des Bouches du Rhône, l'embouchure vers la mer, dans la vidéo d'accueil,  les quartiers de Marseille aux noms évocateurs et leurs habitants en portraits de groupe.  Une "aventure photographique" qu'elle partage avec nous.

 

 

Nous restons sur le pourtour méditerranéen avec l'exposition "Cadavre exquis",

jusqu'au 13 avril au Musée Granet,

 

visuel_cadavre.jpg

 

Comme dans ce jeu du dessin collectif inventé par les surréalistes; 15 artistes invités confrontent leurs oeuvres, leurs parcours,


548.jpg

 

Les artistes invités : Algérie, Nourredine Ferroukhi / Chypre, Lia Lapithi / Egypte, Moataz Nasr / Espagne, Carmen Calvo / Grèce, Ilias Poulos et Georgia Spiropoulos / Israël, Sigalit Landau / Italie, Fabrizio Corneli / Liban,  Marwan Rechmaoui / Maroc, Bouchra Ouizguen / Palestine, Sharif Waked / Syrie, Diana Al-Hadid / Tunisie, Abdelwahab Meddeb / Turquie, Orhan Pamuk. Le français Philippe Favier, auquel le musée Granet a consacré en 2012 l’exposition «  Corpuscules  », est l’artiste initiateur de cette chaîne de créations. 

 

De la diversité culturelle et esthétique nait une exposition qui se "voyage" d'une salle l'autre.

 

 

09-02--2013-033.jpg

 

"I feel, you feel, we feel through each other, into our selves" - Ugo Rondinone
Un olivier d'aluminium laqué, place Saint Jean de Malte,devant l'église du même nom et l'entrée du musée Granet. "L'ART-À-L'ENDROIT"

 


Autre exposition, dans l'Office de Tourisme :

"PAPert'ART Project :PAPier Design & Recup".

 

visuel_papert-art.jpg

Les œuvres de 6 artistes internationaux et français seront présentés  :
- Anita BRENDGENS, ALLEMAGNE,
- Inci KANSU, CHYPRE ,
- META 2 (Aurélie MASSET & Malik Ben Messaoud ), FRANCE (Marseille)
- Hélène TSCHACHER, ALLEMAGNE
- Simge UYGUR, CHYPRE
- Groupes d'élèves de l’IPSAA ESDAC, FRANCE (Aix-en-Provence)

 

"La Tendance Papier s'installe partout dans nos intérieurs et dans nos villes : matériau en perpétuelle évolution, écologique et économique à la fois et beaucoup plus résistant qu'on ne le suppose, il se prête à une infinie diversité de traitements : le papier se plie, se colle, se coud, se tresse, se froisse... Plus encore, le papier recyclé devient un matériau de multiples objets fonctionnels ou poétiques..."

 

 

L-ART-A-L-ENDROIT.jpg

Meubles en papier, Meta 2 - Office de Tourisme ; "cage de fer personnelle" de Sofia Taboas- Cour d'appel ; "Le Monument " Xavier Beilhan - cour de l'Hôtel de Ville.

 

. "L'ART-À-L'ENDROIT"  :

Un parcours d’art contemporain à Aix-en-Provence -12 janvier au 17 février

Artistes : Marc-Camille Chaimowicz, Mark Handforth, Thomas Houseago, Rachel Feinstein, Kimsooja, Yayoi Kusama, Jorge Pardo, Huang Yong Ping, Ugo Rondinone, Sofia Taboas, Xavier Veilhan, Franz West. Commissariat : Xavier Douroux.

Partager cet article
Repost0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 16:29

 

Anna-Baranek.jpg

 

 

La plasticienne Anna Baranek a installé son atelier dans les anciennes écuries du château d'Espeyran à Saint-Gilles du Gard.

Les 2 et 3 février, elle accueillait le public, dans le cadre de sa résidence d'artiste.

 

02-02--2013-034.jpg

 

Quatre mois de travail autour de l'architecture très atypique de ce château du XIXe siècle, s'impregnant des formes, des couleurs, de son atmosphère. Elle a emprisonné l'âme de ce lieu, aujourd'hui propriété de l'État, dans des empreintes transposées sur toiles.

 

 

02-02--2013-033.jpg

 

L'oeil du visiteur, attiré par la couleur, l'harmonie des peintures, se laisse piéger par les formes révélées, comme si l'intime du vécu de ces architectures avait été restitué ici

par Anna Baranek.

 

L'atelier restera en place jusqu'au 18 mai, pour la Nuit des Musées, où les oeuvres seront présentées en installation dans le château.


Partager cet article
Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:23

La visite débutait le matin par la visite de l'exposition "Mirages d'Orient - chassé-croisé en Méditerranée".

 

 

24--01-2013-010.jpg

 

 

« L'exposition et le catalogue s'ouvrent et se referment avec des représentations de l'exode contemporain.(*) L' « invitation au voyage » s'est transformée en flux migratoire de populations – un nouvel enjeu géopolitique qui ravive les extrêmes et qu'illustrent les images de Lampedusa et d'embarcations à la dérive, ainsi que la voix de rescapés faisant le récit d'existences dramatiques. Si les artistes des plus engagés se sont fait les porte-drapeaux de ces oubliés de l'histoire, c'est parce que les mirages ne sont plus, comme au XIXe siècle, véhiculés par l'Orient, mais bien par l'Occident du nouveau millénaire : ce sont en effet les côtes européennes où miroite le rêve d'une vie meilleur, que tentent chaque nuit d'atteindre ces bateaux partis de Tanger, Tunis ou Tripoli, via Gibraltar ou Lampedusa. » Plaquette de présentation de l'exposition Éric Mézil.

(*) par exemple : Michal Rovner fait s'animer des traces en une procession sans fin sur des pierres granitiques.

 

L'exposition se déroule en plusieurs grandes étapes, l'Orient vu par les Occidentaux, infatigables voyageurs des siècles passés, tels Isabelle Eberhardt, artistes fascinés par l'Orient, peintures du XIXe, croquis, aquarelles, dessins d'artistes des XXe et XXIe siècles – Matisse, Le Corbusier, Barcelo... L'orient des collectionneurs provençaux propose objets du quotidien et objets précieux prêtés par les musées, et œuvres des artistes provençaux.

Enfin, dans la section « de Sardanapale à la place Tarhir », la vision romantique ou sucrée des occidentaux se confronte à une vision souvent plus amère des artistes du Proche Orient ;


Lambert-26-01-12-A.-Lopez-2561-copie-1.JPG

 

Ici le kitch des œuvres de Pierre et Gilles côtoient le sucré les loukoums revus par Paul-Armand Gette et sur lesquels la réalité se cassera les dents. Emir El Quiz confronte les costumes d'apparat d'une cour ottomane imaginaire à  la cité papale

 

 

depuis les « croisades vues par les Arabes » dans une vidéo de Waël Shawsky jusqu'au printemps arabe.

 

020-Lambert-26-01-12-G-Giona.JPG

Moataz Nasr – la place Tahrir

 

 

Objets en fragiles souvenirs, telles ces photographies présentées en 3D, luxé rêvé de l'Orient rapporté et conservé dans de riches collections, à travers ces objets finement ciselés de luxuriantes arabesques ...

La réalité de cet orient rêvé par les occidentaux est tout autre vécue de l'intérieur. La fin prochaine des potentats est annoncée dans les grands portraits du peintre chinois Yan Pei-Ming, la vie au quotidien de la femme – vidéos de Shirin Neshat – de la guerre, la fragilité du verre colore les grenades, pas les fruits, mais d'autres plus explosives. Reste l'espoir, l'espoir vécu un certain mois de janvier sur la place Tahrir, l'espoir né aussi du dialogue entre les cultures, par delà les exodes.

Une grande exposition.

 

28-01-2013-004.jpg

 

Une partie du groupe dans le hall de la Collection.

 

 

 

L'après midi, le groupe s'est rendu à Pernes les Fontaines, pour rencontrer la plasticienne Martine Lafon, à la bibliothèque municipale. Elle y présente sont travail autour de la couleur rouge sous le titre « Écarlate et confusion ».

 

Expositions-exterieures-2591.JPGSon site :

www.martinelafon.com/

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 09:13

L'exposition annuelle que la MAC'A organise à l'Espace Saint Louis sera consacrée en 2013 aux artistes de la Maison de la Gravure Méditerrannée.


 

Son titre : IMPRESSION(S) – Durée : du 1er mars au 1er avril 2013.

Le vernissage aura lieu le jeudi 28 février à partir de 18 heures.

 

2012 Presses à graver

photographies prises lors de la visite du 6 juin 2012 - voir l'article sur ce blog ICI

 

 

 


 

Le site de la Maison de la gravure : cochonLOGO.jpg

Cliquer sur l'image

 

A bientôt... 

 

Retrouvez l'historique de cette exposition sur la page qui lui est consacrée "2013 "Impressions" La MAC'A expose les artistes de la Maison de la Gravure Méditerranée"

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 09:27

La sortie organisée par la MAC'A  le samedi 8 décembre 2012 avait pour objectif de nous faire découvrir deux des membres de la Plateforme Ouest Provence des Arts Visuels- POPARTs :

le Centre d'art contemporain d'Istes

et l'artothèque de Miramas.

"Cette plateforme, gérée par l'association de communes  regroupe le centre d’art contemporain intercommunal, l’artothèque intercommunale et l’ADAPP (association intercommunale pour le développement des arts plastiques et du patrimoine).
La POPARTs a défini une ligne artistique de programmation annuelle, avec une thématique de réflexion, essentielle pour donner du sens à l’ensemble des actions d’éducation culturelle sur le territoire Ouest Provence."

 

 

08 12 2012 027Le centre d’art contemporain intercommunal, situé sur la commune d’Istres, développe les missions de diffusion des arts visuels, de soutien à la production auprès de la création contemporaine et d’éducation culturelle.
Dans le cadre de ces missions, le centre d’art contemporain intercommunal initie un cycle d’expositions, de conférences auprès du public enseignant et scolaire, de formations pour les enseignants, de résidences d’artistes, d’ateliers, de projets transversaux…

 

 

 

Jusqu'au 12 janvier 2013 il accueille l'exposition " Odette Spirite

qui réunit Virginie Barrée, Claire Guezengar et Florence Paradeis

 

08-12--2012-028.jpg

 

"l’exposition est l’aboutissement d’un désir de collaboration entre Virginie BARRE, Claire GUEZENGAR et Florence PARADEIS qui travaillent dans des champs artistiques complémentaires : l’installation et le dessin, l’écriture, la photographie et la vidéo"

Le film Odette Spirite est une fiction de 11mn coproduite par Ouest Provence et l’Association 36’’(Rennes)

Extraits du dossier de presse.

 

08-12--2012-010-copie-1.jpg

 

Une partie du groupe dans la troisième salle,

pour l'ambiance.

 

 

L'artothèque de Miramas est installée au sein de la Médiathèque, réalisation très ambitieuse, et elle fêtera ses trente ans d'existence en 2013.

"La collection, riche de 1825 œuvres, couvre un large panorama des arts visuels des cinquante dernières années.

Elle comprend des œuvres multiples originales (lithographies, sérigraphies, eaux-fortes et photographies) ainsi que des œuvres uniques (peintures, dessins, techniques mixtes et sculptures).

Des expositions (à raison de trois par an, individuelles ou collectives, présentées dans un salle de 230m² environ) et des actions pédagogiques accompagnent cette collection d'art contemporain." Site ouest provence ici


salle-d-exposition-mediatheque-de-miramas-exposition-mart.jpg

Salle d'exposition médiathèque de Miramas exposition Martine Lafon et Sylvie Maurice, été 2004

 

Sur le site de  l'ADRA - Association de Développement et de Recherche sur les Artothèques

 

Les habitants de l'agglomération de communes (Cornillon-Confoux, Fos-sur-Mer, Grans, Istres, Miramas et Port-Saint-Louis-du-Rhône) peuvent faire partie de la médiatèque et emprunter gratuitement, ouvrages, disques, vidéos et œuvres d'artIl est possible d'emprunter cinq oeuvres d'art pour trois mois. Le catalogue en lien ici,  mais en raison de la propriété intellectuelle des oeuvres, il n'y a aucune reproduction sur internet, elles ne sont disponibles que sur place.

Le fonds constitué depuis 1983, déjà très riche (au hasard des oeuvres de Gérard Garouste - Jean Hélion - Georges Rousse - Antoni Tapiès - Zao Wou Ki ...) ; s'enrichit encore tous les ans d'oeuvres d'artistes contemporains,  en collaboration avec des galeries, dont la galerie Martagon de Malaucène ( par exemple Christine Crozat ou  Sylvie Maurice sur le blog de la MAC'A ici ) ou encore, par exemple, Edmée Delsol sur le blog MAC'A ici ; pour citer des noms que vous avez pu déjà rencontrer sur notre blog.

 

08-12--2012-035-copie-1.jpg

 

Un bel exemple d'une volonté de mettre l'art à disposition de tous.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 10:16

La première édition de cette manifestation a eu lieu des 24 et 25 novembre 2012 et elle a pleinement rempli ses objectifs : établir des liens entre les artistes et entre les artistes et le public. Plus de 4000 visites en deux jours, le public était au rendez-vous et a salué l'accueil réservé par les artistes.

 

 

37 artistes ont participé à l'édition 2012:

 

ACA (Atelier coopératif artistique)

Kruch Violaine -Legris Marvins- Pelisson Aurore- Polo 51.67- Roots Art- Stepeck Romain -Stesuna -Tresson Olivier

 

Atelier Curiosités

Dominici Véronique

Duval Anne

 

Ateliers du Rhône

Cadart Virginie

Chevalier Nicolas

Dabadie-Fabreguettes Christine

Dusto

Natinath

Phily Myriam

Sanchez Cécile

Thomas Ghislaine

 

 

Beillard Claire

Belay-Benoit Martine

Beraud Hirshi Elisabeth

Courset Hélène

Daniloff Boris

Dautier André-Yves

Debouzie Karine

Duchêne Catherine

Faury Matthieu

Formet Philippe

Gaspard Perrine

Lévy M Agnès

Maya

Migliaccio Pietro

Prenant Véronique

Spatafora Xavier

Tartarotti Margaux

Tessier Jeanbernard

 

 

 

 

Le travail de six mois de la MAC'A en collaboration avec les artistes -Karine Debouzie et Pietro Migliaccio ; le soutien de la ville d'Avignon pour la communication, la couverture médiatique et notamment par le journal "La Provence" ; tout a concuru au succès de ces portes ouvertes qui  a dépassé nos espérances.

 

Il en reste quelques photos :

 

A-A-A-2012-7.jpg

 

 

A-A-A-2012-1.jpg

 

 

 

A A A 2012 6


 

A A A 2012 2


 

A A A 2012 3

 

 


A A A 2012 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A A A 2012 8


 

Plus de photos dans l'album consacré à l'évènement.

 

Les artistes témoignent:

 

" avec des moments si denses que je ne pouvais pas compter ni bouger dans l'atelier"

  "+ de 250 visiteurs tous contents de ce partage des très belles rencontres, des questions sur notre travail des explications, des émotions"

  'J'ai pris un réel plaisir à expliquer mon travail, dans une ambiance très chaleureuse, avec des questions intelligentes...  Mais ce sont surtout les commentaires des artistes qui m'ont fait plaisir. Très heureuse en particulier de l'occasion de découvrir certains d'entre eux que je ne connaissais pas encore et d'avoir pu avoir avec eux des échanges enrichissants sur nos travaux respectifs."  "

  "...ce qui m'a frappé: la jeunesse du public en grande demande de SENS dans un monde dur  difficile à tous les niveaux et surtout en perte de sens.Les remerciements sincères et profonds  de ces personnes en quête de LUMIERE , d'espoir  d'échange de PARTAGE"

"Ce week end nous  avons eu les retombées du travail fourni... et je pense que ça va continuer !Je souhaiterais que nous ne nous en arrêtions pas là, maintenant que nous nous sommes "TOUS" rencontrés,  mettre en place des projets collectifs, ambitieux, afin que les plasticiens Avignonnais deviennent  visibles et présents dans cette ville."


 

Alors... à de prochaines rencontres !

 

 

le site : www.avignonateliersartistes.org

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 14:22

La sortie du 10 novembre s'est achevée par la visite de l'atelier qu'Anne Saligan partage avec Marie-Christine Béguet à Roquemaure, le 8BIS.

 

"Le 8 BIS est certes un atelier d'artistes, un lieu de production, mais c'est aussi 70 m² de galerie à 20 km d'Avignon.

Si nous ne sommes pas galeristes, nous souhaitons faire vivre ce lieu artistiquement, le partager avec d'autres plasticiens et utiliser ainsi pleinement son potentiel de monstration." sur le site d'Anne Saligan : http://saligann.id.st

 

10-11-2012-050.jpg

 

 

 

 

 

mod_article57645663_5075cea8be422.jpg

 

 

 

 

 

L'exposition occupe le rez-de-chaussée et sous le titre de

"Courage; Fuyons !" présente le travail de 9 artistes :  

Renaud Bargues, MC Béguet, Yasmine Blum,

Boris Daniloff,Sébastien Fau,

Susanna Lethinen,Bérénise Molière,

RNST et Anne Saligan.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne Saligan a choisi d'abandonner une activité lucrative pour se lancer dans l'aventure artistique. Cette artiste exigeante s'exprime à travers des techniques diverses, du dessin à la gravure en passant par la peinture, tout en revisitant ces techniques. Ses recherches ne portent pas que sur les procédés mais aussi sur des thématiques qu'elle intègre à un univers personnel fort, et nous promène depuis le monde de l'enfance, la nature et sa poésie

 

Ateliers-2028.JPG

 

jusqu'à la violence de notre société.

 

Ateliers-2029.JPG

 

L'atelier proprement dit -  à l'étage .

 

La richesse de son univers laisse pressentir de nouvelles pistes, de nouvelles séries où la poésie des sujets et de leur traduction par l'artiste n'aliènera jamais la puissance du propos.


NB  : Anne Saligan fait partie des artistes retenus par la Mairie de Rochefort du Gard pour décorer les nouveaux locaux de l'Hôtel de ville, voir l'article ICI, 

 

 

Déjà un nouvel évènement est en préparation et l'appel à exposer est lancé aux artistes qui sont intéressés par ce projet, sur une toute nouvelle thématique :

"LES RELIQUES DE L'AMOUR" :

 

"C'est en 1868 que les reliques de Saint Valentin, The lovers' Boss, arrivèrent à Roquemaure. Depuis, chaque année impaire, la ville retrouve son visage du XIXème siècle pour commémorer l événement et devient « la cité aux légendes d'Amour »...

Cette année 2013, pas de festival dans les rue de Roquemaure mais le 8 BIS, résolument ancré sur son territoire et dans le XXIème siècle prend le relai."

 

Rendez vous est pris pour 2013.


Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 14:29

Samedi 10 novembre 2012 c'est devant le  nouvel Hôtel de Ville de Rochefort du Gard que le groupe des visiteurs de la MAC'A s'est retrouvé.

 

 

10 11 2012 007

 

L'édifice relie trois anciens bâtiments : le "château", la filature de soie et l'école maternelle grâce à une construction contemporaine. Pour accueillir le public et donner une âme à cet ensemble, le maire Patrick Vacaris et son équipe a choisi de faire appel à des créateurs contemporains. Après étude d'une vingtaine de dossiers, ce sont finalement trois artistes locaux qui ont été choisis.

Dès l'extérieur ce sont les lettres de "Liberté - Égalité - Fraternité " sculptées par Raphaël Mognetti qui accueillent les administrés et les visiteurs, sculpture réalisée dans le cadre du 1%. A l'intérieur la main tendue de Xavier Spatafora et trois peintures d'Anne Saligan décorent le grand hall.

 

 

Rochefort---artistes-2.jpg

 

 

Anne Saligan est Rochefortaise et a installé son atelier à Roquemaure, au 8BIS. Ce sont trois de ses oeuvres qui ont été retenues pour décorer l'Hôtel de Ville de Rochefort, trois déclinaisons d'images reliées au monde du rêve et de l'enfance, jouant sur la transparence par dilution du fusain ou de la couleur.

Xavier Spatafora est Avignonnais et ses dessins au bic noir sur verso d'affiches ont, malgré la fragilité du trait, la force des sujets traités, animaux en voie de disparition, la main tendue, la main qui relie, la main qui fait l'homme.

Raphaël Mognetti travaille à Avignon et sculpte le métal. Le mouvement qu'il confère à ses personnages, souvent en  équilibre "limite", comme suspendus, il le transpose ici dans une écriture sinueuse, aérienne qui transforme élégamment les mots trop souvent figés sur les frontons des édifices publics.

 

Pour retrouver le travail de ces artistes :

le site d'Anne Saligan : saligann.id.st

   "        de Xavier Spatafora : xscreations.magicrpm.com

et sur ce blog : Xavier Spatafora parle de son travail

Visite de l'atelier de Xavier Spatafora

et sur ce blog toujours , plusieurs articles ont déjà fait part du travail de Raphaël Mognetti :

Hommage à Calder – Fondation Pierre et Poppy Salinger

Envolées statiques en gare TGV d'Avignon

Raphaël Mognetti "Prendre le large"

Partager cet article
Repost0