Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 13:57

 

Du 6 au 21 septembre 2013 s'est tenue une exposition consacrée à l'ancienne prison d'Avignon, autour des photographies de Geneviève Gleize et la mise en musique de Jean-Cohen Solal, dans une mise en scène visuelle de Violette Cros.

 

08-09-2013-029.jpg

 

Les portes des cellules s'organisaient en espace clos dans lequel on pouvait pénétrer.

 

08-09-2013-033.jpg

 

Traces, graffitis, rouille et marques du temps, fidèlement photographiés par Geneviève Gleize. Le regard de l'artiste, habituée des lieux abandonnés par l'homme mais qui gardent encore son empreinte, a su restituer l'ambiance de ce lieu hors normes, la mise en espace et en lumière,  ainsi que la bande son, plongeaient le visiteur dans l'univers carcéral.

Une exposition exceptionnelle de par la qualité des oeuvres et de la mise en espace.

 

02-09-2013-009.jpg

 

Les deux artistes

 

Repost 0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 19:04

 

 

Du 6 septembre au 31 octobre 2013, l'avignonnais Xavier Spatafora investira l'espace de la Maison LPasse design, à Beaucaire créée par le menuisier créateur Laurent Passe. Ce rendez-vous prendra la forme, non pas d'une galerie, mais d'un lieu de vie éphémère.

L'occasion d'une plongée dans son univers artistique, constitué d'un ensemble de strates aux caractères distincts.

 

Formé à l’École d'Art d'Avignon, Xavier Spatafora, travailleur insatiable, révèle les formes et les émotions avec une étonnante poésie : «Être artiste, c'est avant tout une question de regard». C'est ainsi qu'il a commencé à s’intéresser à un matériau original qui est devenu sa matière première de prédilection: les murs d'affiches, arrachés aux panneaux publicitaires, qui forment une matière aux qualités plastiques indéniables. Pour l'artiste ce matériau présente également un riche contenu sémantique qui fait écho à sa démarche artistique sur le temps : «Ce qui m’intéresse dans le matériau, au delà de ses qualités plastiques, c'est le fait qu'il soit le produit d'un travail de collages successifs par les poseurs d'affiches et qu'il soit une sorte de carottage du temps, témoignage chronologique de la vie de la société, un événement nouveau recouvrant le plus ancien».

 

Xavier-Spatafora-23-01-2010.jpg

 

Inspiré par la douceur pastel de cette peau de papier, Xavier Spatafora a réalisé une série de dessins, visions fantomatiques rendues sensibles par l'artiste, dans le magma des couches successives. Il dessine exclusivement au moyen d'un stylo Bic® cristal noir. Un outil banal pour faire apparaître ce qui tend à disparaître : les animaux, le travail des mains de l'homme et de l'artiste.

 

Cette notion de stratification se retrouve également dans sa peinture. Grâce à une technique d'empreinte, l'artiste fait naître des formes et des couleurs profondes ; chaque couche, plus ou moins poreuse, occulte ou révèle la précédente. Les formes abstraites rendues visibles renvoient à des émotions collectives et inconscientes. Ces peintures sont conçues pour être le support d'une observation hypnotique, comme devant une flamme réconfortante.

 

25 04 2013 015

 

 

P1010685Xavier Spatafora continue de conter les couches

sédimentaires du papier; libéré de toute figuration, l'artiste explore les notions de limite et de territoires à travers les qualités intrinsèques du support.

Il devient cartographe et s'emploie à cerner ces paysages imaginaires.

Jouant des reliefs de la superposition de ce matériau, par définition plat, il rend le volume au papier ; les strates deviennent une écorce, les territoires évoquent des cernes concentriques comme si le papier se souvenait de l'arbre.

 

 

Photo Xavier Spatafora

Et le dessinateur devient sculpteur.

 

Débordant de projets, Xavier Spatafora a commencé un nouveau travail d’œuvre/objet et la poésie du quotidien...à découvrir prochainement. 

 

L'exposition née de la collaboration avec Laurent Passe, donnera à voir un  point de convergence des deux sensibilités, différentes mais néanmoins en connexion.

 

P1010682

 

Photo Xavier Spatafora

 

La Maison LPasse Design – Showroom & Boutique

21 quai de la Paix – 30 300 BEAUCAIRE (France)

T. +33 (0)6 61 70 67 03

F. +33 (0)9 72 25 92 74

Horaire d’ouverture du 6 septembre au 31 octobre 2013
Tous les jours de 10h à 12h et de 15h à 18h – Fermé les mercredis et dimanches.

Texte A.Narcisi

Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 18:49

 

Dans le cadre de son exposition annuelle, le Conseil Général de Vaucluse invite, jusqu'au 29 septembre,  deux sculpteurs vauclusiens , Béatrice Arthus-Bertrand dans la cour de la chapelle Saint-Charles, avec son œuvre "Forets", bois noirci à l'encre de chine,

 

28 08 2013 011

et Gabriel Sobin dans la cour de l'Archevêché avec plusieurs œuvres,

 

20 08 2013 021

 

dont "Amandier""gisant lumineux" qui prend pour modèle le tronc de l'arbre, "avant sa décomposition l’amandier mort révèle son troc évidé, et laisse ainsi entrevoir son âme". Gabriel Sobin présente ainsi son travail  dans le dépliant  de l'exposition. 

 

Ces deux oeuvres  "phares" de l'exposition font l'objet d'une vidéo présentée dans la  salle de conférence de l'ancien archevêché qui regroupe des sculptures des deux artistes.

 

 

28-08-2013-014.jpg

 

 

Bruno Portet du service Culture du Conseil Général et Grabiel Sobin ont reçu les adhérents de la MAC'A pour une très intéressante visite commentée de cette exposition à la fin du mois de juillet,

 

visite

 

Les deux artistes que leurs œuvres semblent opposer, le titre de l'exposition y fait référence, se rejoignent sur le choix de matériaux naturels qu'ils revisitent, le goût de la gageure, n'hésitant pas à affronter ces matériaux, la difficulté du travail de sculpture.  Là où Béatrice Arthus Bertrand parle de "choc du toucher" et si les couleurs sombres et profondes disent la sensualité et l'énergie ; Gabriel Sobin apprivoise les pierres les plus nobles, des pierres qui déjà en elles-mêmes ont une histoire, pour les polir à les faire lumière, mouvement .

 

20-08-2013-049.jpg

 

Chapelle Saint-Charles, dans la rue du même nom,

cour de l'Archevêché, rue d'Annanelle, Avignon,

jusqu'au  29 septembre 2013 - entrée libre.

Repost 0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 14:44

En marge des festivals IN et OFF, les artistes plasticiens avignonnais vous donnent rendez vous tout au long du mois de juillet, voire plus...

Dans l'ordre alphabétique :

 

 

les artistes de l'ACA – Atelier coopératif artistique

9 rue de la Pépinière - Avignon

exposent durant le festival off - expositions et performances -

dans la cour de l'école Pouzaraque – rue du même nom

et à Monclar dans la cour de l'école primaire et le parvis de la Maison pour Tous

 


Claire-Beillard.jpg

Claire Beillard 

expose tout le mois de juillet 2013 à la

Galerie du Parcours de l'art 69 rue Bonneterie à Avignon

 

 

 

 

02-07-2013-008.jpg

 

 

 

 

 

Martine Belay Benoit

“LANGUES DE TERRE” exposition au 23 place des Carmes pendant le festival du 2 au 26 juillet, ouverte tous les après-midi  de 16h à 20h.

 

 

 

 

 

 

 

affiche-expo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Elisabeth Beraud Hirshi

Librairie les Genets d'Or – rue Joseph Vernet – Avignon

Juillet – août : exposition « Réflections »

 

 

 

 

 

 

 

Géraldine Chapelle

  photographe et plasticienne

« Une histoire  en mouvement» exposition permanente

Atelier galerie, 24 rue des Teinturiers – 06 21 39 85 18


 

05--07-2013-010.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Boris Danilof

« Gens d'Avignon et d'ailleurs » 1er au 31 juillet

2 rue Grande Monnaie Avignon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Veronique-Dominici.JPG

 

 

 

 

 

Véronique Dominici

Ouverture de l'atelier durant le festival :

Atelier Curiosités 3, bis ave Pierre Sémard

et elle expose à la Galerie "Camille et les autres"

28 bis, rue Thiers

ainsi que Franck Guarinos

et Catherine Duchêne

 

 

Catherine Duchêne

4, impasse Gambetta - Avignon

du 1er au 31 juillet sur rendez-vous au 06 23 99 02 64

 


 

07--07-2013-001.jpg

 

 

  Philippe Formet 

Atelier ouvert – 12bis rue d'Amphoux

1er juillet au 30 septembre 

Et tout le mois de juillet, exposition aux

Halles d'Avignon,

avec Naséha Ben Khaled, Perle Velkey, André Vincent

de l’association « ARTESIENS »

 

 

 

 

Kseniya Kravtsova 

Exposition « Amour sans titre » 15 juin – 15 août

atelier -galerie 3 rue Roquille Avignon - 06 42 15 59 70

 

 

 

Agnès Lévy M

Expose en juillet et en septembre à l'Ami Voyage en cie 5 rue prévôt 84000 Avignon 0490874151

et ouvre son atelier au 43 bvd Capdevila 84000 Avignon - 06 80 16 56 83

 

 

MAYA-437B.jpg

 

 

 

 

MAYA EXPOSITION Peinture/collage
Du 11 au 22 juillet 2013 de 15h à 19h

Fermé le 14 juillet

    et sur rendez-vous toute l'année

4, rue Carnot - 84000 Avignon 3ème étage droite

Tél. 06 63 56 05 57

 maya.avignon@yahoo.

www.maya-avignon.fr

 

 

 

 

 

Véronique Prenant

Boutique Atelier "Les Coléoptères"

3 rue campane - 84000 Avignon

 

 

Les artistes plasticiens d'Avignon et alentours vous accueillent aussi sur rendez-vous toute l'année, un annuaire est en cours de réalisation sur le site:

www.avignonateliersartistes.org

FD

Repost 0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 08:58

30-05-2013-010.jpg

Le cloître de la collégiale avec en premier plan

une estampe de Donmique Heraud

 

Le cloître de la collégiale de Villeneuve lès Avignon accueille une très belle exposition d'estampes contemporaines pour la première fête organisée en France.  Cette exposition a été conçue conjointement par Dominique Heraud, artiste Villeneuvois, et la mairie de Villeneuve les Avignon.

Les artistes invités pour cette première édition, sont : Jean-Claude Picard, Bouchaïd Maoual, Jean Coulon, Jocelyne Louckx, Dominique Juchault-Manley, Vincent Dezeuze,Jean-Pierre Lipit,Laurent Nicolaï et Dominique Heraud.

 

30-05-2013-003.jpgDeux des espampes de Vincent Dezeuze 

 

L'exposition se poursuit à la médiathèque Saint Pons avec des publications et des oeuvres de plus petit format de chacun des artistes invités.

 

30-05-2013-013.jpg

 

Jusqu'au 2 juin 2013,

cloître de la collégiale de 10h à 12h30 et de 14h à 18 heures

médiathèque - place Saint-Pons  : Mardi 14h - 18h ; Mercredi 10h - 13h et 14h - 18h ; Jeudi 9h - 13h ;  Vendredi 14h - 18h ; Samedi 10h - 13h et 14h - 18h.  Fermeture les dimanche et lundi.

 

 

photo 4

 

Rencontre du groupe de la MAC'A,

de droite à gauche, Robert Miollan, Elise Bastide et Françoise Dumon,

avec Mme Dominique Heraud, devant les estampes de Jean Coulon.

 

FD.31 05 2013

 

Dernière minute : le vent violent a eu raison de l'exposition dans le cloître et les estampes ont été décrochées vendredi.

Repost 0
Published by MAC'A - dans Par ailleurs
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 18:30

 

26-04-2013-008.jpg  

 

Du 13 avril au 4 mai, Rose Lemeunier était à l'honneur à la Galerie du Parcours de l'art, 69 rue Bonneterie, afin de présenter son exposition «Petites formes mouvantes».

 

L'artiste, originaire du Mans, utilise comme matière première des images furtives de paysages tronqués, cueillies le long de l'autoroute menant à sa région natale.

 

 

 

 

26-04-2013-010.jpg

 

Photo Mac'A FD

Ces paysages urbains dessinés au crayon, se télescopent avec la matière abstraite de l’aquarelle: dans son dessin, l'artiste crée l'accident au moyen d'une tache de couleur, dissolution de l'image, évoquant la brutalité du changement induit par la vitesse.

 

                                                                                                         Photo Mac'A FD

418134774387326.jpg

 

 

Rose Lemeunier crée une tension entre paysages industriels rigides et formes humaines mouvantes et vibrantes. Le traitement en touches courbes des figures humaines renforce la dichotomie entre la dimension du paysage et celle de l'humain, entre les mouvements robotisés de la grue et le geste du semeur, ouvrant une réflexion sur son propre geste d'artiste.

 

 

   

 

 

 www.roselemeunier@odexpo.com

 

 

L'artiste s'interroge sur l'impact de l'instantanéité sur la société: A quel point la modernité, l'industrialisation, la mécanisation et la vitesse , influencent-elles notre perception du monde? Un retour aux sources est-il encore possible dans un paysage qui change si vite?

 

Rose Lemeunier participera à une exposition collective à la Tour Philippe Le Bel de Villeneuve les Avignon, avec Greca Dapelo, Axelle Perrot, Sylvia Cabezas-Pizzaro, installations, sculptures, dessins, peintures... du 29 juin au 1er septembre 2013.

 

A.N. 15 mai 2013

 

Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 09:17

 

Durant tout le mois de mars 2013, la MAC'A a eu le plaisir d'accueillir les artistes de la Maison de la Gravure Méditerranée pour une exposition qui a remporté un vif succès. Plus de deux mille visiteurs ont été séduits, interpellés par les œuvres présentées tout autant que par la mise en scène de cette exposition.

 

Impressions affiche

Pour beaucoup la gravure était une découverte, à notre époque où l'impression est sortie de ses créneaux traditionnels. La gravure aujourd'hui n'est plus un moyen de reproduction et de diffusion, les plasticiens se la sont appropriée pour en faire un mode d'expression de leur créativité.


La gravure dans tous ses « états » :

le 14 mars, Jean-Pierre Rose a dressé un panorama de la gravure, son histoire, au tout début était l'impression sur tissus et l'orfèvrerie, et son évolution depuis la fin du Moyen-Âge, lorsque l'arrivée du papier en Occident a permis l'impression et la diffusion des œuvres réalisées. L'estampe s'est alors avérée le plus important moyen de reproduction, de diffusion des modèles avant que des artistes comme Dürer, Rembrandt, Goya, lui donnent ses lettres de noblesse. Si l'estampe reste affaire de collectionneurs, elle a toujours du mal à sortir du cercle des « connaisseurs », les artistes contemporains l'ont pourtant poussée dans ses retranchements et fait sortir de ses créneaux habituels.

 

14-03-2013-019.jpg

Conférence de Jean-Pierre Rose

 

 

Mais beaucoup d'interrogations sur les techniques restaient encore, et les artistes qui sont venus en parler et démontrer leur savoir faire au sein même de l'exposition dans l'atelier éphémère qui y avait été installé, ont permis d'apporter des réponses, notamment sur l'impression.

Un artiste, une technique :

Marc GRANIER  Gravure sur bois  Dimanche 10 Mars à 14h - article ICI 

Judith ROTHCHILD  Manière noire  Dimanche 24 Mars à 14h - article ICI

Vincent DEZEUZE  Cellulogravure  Mercredi 27 Mars à 14h - article ICI

 

Accueil des enfants :

Ce même atelier du second étage a accueilli des enfants pour une initiation à la gravure, le mercredi 20 mars, certains de ces travaux ont été exposés le dernier jour,

 

Travaux-des-enfants-des-ecoles.jpg

Quelques unes des réalisations des enfants

en bas à droite, celles réalisées le 20 mars –

les autres réalisations ont été faites dans les classes.


Après avoir conté pour les enfants des écoles, tout au long de l'exposition,

 

Contes-pour-les-enfants.jpg

c'est Monique encore qui a clôturé l'exposition avec des contes et des lectures pour adultes – poésie et littérature autour de la gravure – mais rien d'autre que l'intitulé « pour adultes » pourrait sous-entendre.

 

01-04-2013-040.jpg

Mardi 2 avril, l'exposition a replié et ré-emballé ses œuvres pour faire place aux bureaux du Festival d'Avignon.

 

02-04-2013-001.jpg

 

 

Merci encore aux artistes de la Maison de la Gravure Méditerranée pour avoir permis aux Avignonnais et aux visiteurs de passage dans la ville de découvrir le monde captivant de la gravure contemporaine loin des clichés de « passéisme ». Oui la gravure est bien vivante et c'est aujourd’hui un moyen d'expression à part entière qui, pour les plasticiens, s'ajoute à tous les autres pour que leur créativité ne connaisse aucune limite.

 


Le site de la Maison de la Gravure : cliquer sur l'image  Maison de la Gravure Méditerranée

 

Les photos de l'exposition sont visibles dans l'album qui lui est consacré ICI

Voir aussi la page rétrospective consacrée à l'exposition ICI

Repost 0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 10:19

Dernière des rencontres 'un artiste - une technique" : ce mercredi 27 mars, Vincent Dezeuze a levé le voile sur une technique contemporaine qui questionne beaucoup les visiteurs de l'exposition "IMPRESSION(S)", la cellulogravure.

Il présente cette technique sur le site de la Maison de la Gravure Méditerranée :


 

"Le papier mâché vient de faire son apparition dans le champ des expériences.

La matrice n'est plus une tôle solide ou une planche de bois mais une simple accumulation de papiers collés comme pour les figures de carnaval. Ce matériau à priori fragile et plissé est très résistant à la pression, de plus il révèle toutes les strates cachées de sa confection. La matrice prend vie au fil des encrages et des impressions."

 

Vincent-Dezeuze.jpg

En premier est le gaufrage, ici à gauche le papier simplement humidifié vient prendre la forme des creux de la matrice non encrée (il ne s'agit pas de papier, mais d'une plaque de médium) - ensuite, lorsque la même planche est encrée, on obtient une épreuve qui conjugue gaufrage et image.

La fabrication de matrices à partir de papiers et de cartons collés, ouvre des  possibilités créatives  nombreuses et variées, multipliées par le jeu de l'encrage et de la composition à partir de plusieurs matrices. La pression exercée par la presse permettra au papier d'épouser la moindre les épaisseurs et le papier, paradoxalement, résiste mieux à de fortes pressions que la plaque de métal.

Quoi de mieux pour montrer les possibilités de cette technique que de passer à une démonstration de l'impression à partir de plusieurs matrices en papiers collés, comme celle-ci :

 

27-03-2013-028.jpg

Une fleur en papiers découpés, collés et ici, encrée prête à être imprimée.

 

la-cellulogravure-impression.jpgVincent Dezeuze dépose les matrices sur le plateau de la presse,

puis règle la pression des rouleaux,

 

Cellulogravure-impression-2.jpgEnsuite, après avoir déposé sur les matrices, un papier humidifié,

il actionne les bras pour faire passer le plateau entre les rouleaux,

ensuite, il montre le résultat : l'estampe.

 

Cellulogravure-matrices-et-impression.jpgen haut les matrices sur le plateau de la presse,

en bas le résultat sur le papier, en miroir.

 

Un autre exemple avec ce poisson :

 

Cellulogravure-matrice-et-estampe.jpg

Sur la matrice, en haut, on voit bien grâce à la lumière

les écailles suggérées par des pastilles de papier en épaisseur,

en bas, l'estampe, ses couleurs et ses transparences.

 

 

L'exposition proposait plusieurs oeuvres créées grâce à cette technique dont les résultats sont souvent bluffants.

Voir ici la liste des artistes par étages, et parmi les oeuvres de Vincent Dezeuze :

 

Cocomoulinette-et-Cocomoulin.jpg"Cocomoulinette et Cocomoulin" au premier étage

 

IMPRESSION(S) –   du 1er mars au 1er avril 2013.

Espace Saint Louis - Avignon

La MAC'A expose les artistes de la Maison de la Gravure Méditerranée.


Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 08:22

Plus d'une centaine de personnes étaient présentes au rendez-vous donné par Judith Rothchild dans le cadre de l'exposition de gravure contemporaine 'IMPRESSION(S)" à l'espace Saint Louis en ce dimanche pluvieux, le 24 mars dernier.

 

24-03-2013-001.jpg

Une partie du public

 

Il faut dire que si toutes les techniques de la gravure interpellent le public de cette exposition, celle-ci tout particulièrement, gardait une part de mystère. La manière noire, ou mezzotinto - en italien "demi-teinte" - est connue depuis le XVIIe siècle et a été appréciée pour ses rendus veloutés et sa gamme de dégradés de gris tout autant que par ses noirs profonds et riches.


Judith Rothchild est l'une des spécialiste de la manière noire, discipline qui peut sembler fastidieuse, il faut en effet plusieurs heures pour "grainer" une plaque de cuivre afin d'obtenir les noirs - je dis les noirs car manuellement, et même si l'artiste est expérimenté et appliqué, il y a nécessairement des variations qu'une pratique industrielle peut faire disparaître (NDLR).

On "graine" la plaque à l'aide d'un berceau, par plusieurs passages de l'outil, avant de faire revenir les valeurs de gris et de blanc avec des brunissoirs :

 

outils-de-la-maniere-noire.jpg

 

A gauche : berceau (Musée de l'imprimerie), à droite brunissoirs et grattoirs (Wikipedia)

 

maniere-noire-1.jpg

 

Judith Rothchild "berce" la plaque de cuivre,manuellement à gauche,

à droite avec une installation qu'elle a mise au point : le berceau est installé

au bout d'un manche lui-même maintenu dans une gouttière, pour reposer le bras et le poignet.

 

Lorsque la plaque est grainée, totalement ou partiellement selon de désir de l'artiste, les valeurs sont dessinées au brunissoir :

 

 

24-03-2013-022.jpg

 

Ensuite, lorsque l'artiste décide que son dessin est achevé, il peut en réaliser une première épreuve, en encrant la plaque,

 

24-03-2013-030.jpgl'encre (qui peut être légèrement chauffée pour être plus fluide)

et les outils d'encrage, ici le rouleau car les tailles sont peu profondes.

 

encrage-essuyage.jpgencrage au rouleau et essuyage au tampon de tarlatane, pour dégager les parties claires

 

Ensuite, la plaque est déposée sur le plateau de la presse taille douce, le papier humidifié la recouvre, on repose les langes (feutres) par dessus. La pression a été préalablement réglée avec une plaque et un papier de même épaisseur, on peut dont actionner les bras pour faire avancer le plateau entre les rouleaux de la presse.

 

impression-de-la-gravure-copie-1.jpg

 

A droite, on peut admirer le résultat,

 

24-03-2013-032.jpg

 

Une belle démonstration, merci à Judith Rotchild.

 

 

24-03-2013-006.jpg

Elle travaille à Octon  où va prendre vie un village des arts et métiers : 27 artistes et graveurs, plasticiens du livre, et maisons d'édition seront présents sur leurs stands dès le vendredi 26 avril 2013

Octon (34800) - Hameau des Ricazouls

14h : ouverture du salon

18h : vernissage

contact :parc.octon@yahoo.fr

Le dépliant est disponible jusqu'au 1er avril à l'espace Saint Louis d'Avignon, au rez-de chaussée de l'exposition de la Maison de la gravure Méditerranée.

Repost 0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 08:22

 

Du 1er mars au 1er avril 2013, la MAC'A accueille des artistes de la Maison de la Gravure Méditerranée pour une exposition de gravure contemporaine à l'Espace Saint Louis.


Impressions affiche

 

Plusieurs rencontres et animations sont organisées dans le cadre de l'exposition :

Conférence de Jean-Pierre Rose - Jeudi 14 Mars à 18h 

« Gravure, styles et techniques : des origines aux enjeux numériques 

contemporains » 

 

Rencontres-démonstrations « Un artiste, une technique » 

Marc GRANIER  Gravure sur bois  Dimanche 10 Mars à 14h 

Judith ROTHCHILD  Manière noire  Dimanche 24 Mars à 14h 

Vincent DEZEUZE  Cellulogravure  Mercredi 27 Mars à 14h

 

Atelier Enfants ( 8 à 12 ans) - Mercredi 20 Mars de 14h à 17h 

Réalisation d’une gravure    

Nombre de places limité. Renseignements et inscriptions : 

m.a.c.avignon@gmail.com

 

Visites scolaires accompagnées de contes 

Sur réservation : 04 90 80 02 59

 

La première des rencontres avec un artiste était consacrée à la gravure sur bois avec une démonstration de Marc Granier, peintre et graveur, qui vit et travaille dans les Cévennes.

 

10-03-2013-001.jpgMarc Granier présente la planche de bois gravée.

 

Plus d'une cinquantaine de personnes ont assisté, intéressés, voire passionnés, à cette démonstration, car pour beaucoup, la gravure reste mystérieuse, et la réalisation d'une impression a permis de mieux comprendre le cheminement depuis la planche - le support gravé ou dessiné, quel qu'il soit - jusqu'à l'estampe : l'impression sur le papier.

 

preparation-papier---encrage.jpg

Préparation du papier, un papier "japon" fin, découpé aux dimensions de la planche,

encrage au rouleau à l'aide d'une encre typographique,

à la verticale pour que l'auditoire puisse voir.

 

 

encrage-depose-du-papier.jpgL'encrage se pratique normalement à plat, l'encre est déposée sur une plaque

pour être étalée uniformément sur le rouleau ; 

ensuite, le papier est déposé délicatement sur toute la surface.

 

impression-de-la-gravure.jpgL'impression se fait elle aussi au rouleau,

par dessus le papier pour transférer l'encre.

Ensuite, on admire le résultat en soulevant le papier.

 

Merci à Marc Granier pour cette passionnante démonstration , et pour avoir continué à répondre aux questions des visiteurs tout au long de l'après-midi, au total plus d'une centaine de personnes.

Gageons cependant qu'il reste encore bien des questions, car il ne suffit pas de comprendre une technique artistique pour savoir quel est le cheminement de l'artiste, depuis son projet jusqu'au résultat, car pour y parvenir, il aura à choisir parmi toutes les techniques disponibles et à créer. Au final, c'est bien l'oeuvre réalisée qui seule compte.

 

10-03-2013-005.jpg

 

Le bois gravé,

les deux estampes réalisées sont visibles au second étage de l'exposition.


Les oeuvres de Marc Granier sont exposées au premier étage :


02-03-2013-045.jpg

 

IMPRESSION(S)

du 1er mars au 1er avril 2013

Espace Cloître Saint-Louis

20 rue Portail Boquier - Avignon

 

Le site internet de Marc Granier :  www.peintre-graveur.fr

 

La gravure en quelques notions historiques et techniques sur la page ci-contre :

"Quelques notions de gravure"

Repost 0