Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 16:34
Georges Stolf

Vit et travaille à Martigues

 

On peut considérer Georges Stolf comme un sculpteur du temps.

Non pour faire des sculptures d’un héroïsme grandiose à la gloire d’un souverain omnipotent mais bien au contraire en allant chercher dans les placards inexplorés du temps passé des matériaux abandonnés, des restes négligés, des laissés pour compte voués à l’invisibilité. Bouteilles en plastique, barquettes en aluminium, sachets en plastique, fourchettes brisées deviennent les héros de ce travail inattendu où fragilité devient force poétique. Un travail qui nous emmène dans les vagabondages aussi bien pensés que marchés d’un artiste qui joue avec l’oubli et le transforme en temps « retrouvé ». En donnant une seconde vie à ces matériaux destinés à l’abandon, Georges Stolf modifie notre regard, déjoue le cours du temps et compose un travail qui surprend et séduit.

Si notre conscience du temps est individuelle, nous la partageons collectivement. Nous parlons de mémoire collective et pourtant nous ne parlons jamais d’oubli collectif. Ces personnages sans visage, ces oiseaux, bouteilles tailladées, qui existent dans la transparence ou dans les ombres projetées, deviennent les sentinelles de notre mémoire et de notre oubli. Georges Stolf ne crée pas des personnages uniques, il décline des variations sur un thème où multitude parle de solitude, d’anonymat mais aussi de force et de joie. Ses fourchettes cassées, si symboliques de notre humanité, marchent en avant, vers un futur inconnu, ses oiseaux jouent dans la lumière, et un sourire éclaire nos visages.

J L-W 2017

Partager cet article

Repost0
Published by MAC'A