Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 11:23
Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

 

La MAC’A à la découverte de LUMA Arles

 

 

Pour la reprise de ses sorties, la MAC’A a proposé à ses adhérents une destination de choix : la Fondation LUMA, à Arles.

Ils étaient dix-sept à se rejoindre au pied de la Tour LUMA, ce samedi 25 septembre, où les attendaient une jeune médiatrice, Clara, pour une visite guidée de près de 3 heures.

Située sur le site des anciens ateliers de la SNCF, LUMA  Arles - créée à l’initiative de Maja Hoffmann - comprend La Tour à facettes en acier inoxydable de 56m de haut imaginée par Frank Gehry et les jardins paysagers, où les bâtiments des anciens ateliers accueillent les expositions temporaires.

La Tour, comme les jardins, privilégient l’ancrage local, s’inspirant de ses particularités : le Sud, le soleil, le Mistral, la Camargue, les salins, les Alpilles, la végétation, voire même ses artistes.

Au-delà de l’architecture caractéristique de Frank Gehry, la Tour à la façade torsadée est à elle seule une véritable œuvre d’art. Faite de briques en inox, la structure joue constamment avec les variations de lumière du ciel. De plus, par le choix des matériaux locaux utilisés et des techniques mises en œuvre, elle s’inscrit dans la transition écologique, économique et sociale.

 

 

Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

On pénètre dans le bâtiment par le Drum (la rotonde), circulaire et en verre, inspiré des arènes.

Autour des ascenseurs, les murs sont recouverts de plaques de cristaux de sel de Camargue, de nuances variables selon la concentration en micro-algues.

Dans le restaurant, le "Drum café", les murs, réalisés façon liège, sont faits de moelle de tournesol teintée de vert par des pigments de diverses plantes locales. Fibres sèches de tournesol et laine de mérinos pour l’immense tapisserie du mur de gauche, représentant des tournesols, référence bien sûr à la présence de Van Gogh en Arles. Le tout servant d’écrin à un aménagement très design.

La structure extérieure en béton préfabriqué, sur laquelle s’appuie la Tour, reconstitue la pierre dorée de Fontvieille, et donne ainsi à l’édifice un aspect minéral proche des blocs rocheux des Alpilles, notamment le Val d’enfer.

Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

D’un étage à l’autre

 

Au cœur de la Tour, un escalier monumental à double révolution monte, sur 2 étages, jusqu’à un miroir circulaire fixé de biais au plafond, qui tourne lentement sur son axe, créant un effet déstabilisant pour le visiteur, tout en l’intégrant dans l’œuvre elle-même.

Au cœur de la Tour, un escalier monumental à double révolution monte, sur 2 étages, jusqu’à un miroir circulaire fixé de biais au plafond, qui tourne lentement sur son axe, créant un effet déstabilisant pour le visiteur, tout en l’intégrant dans l’œuvre elle-même.

Au niveau 2, un toboggan métallique fermé permet de dévaler jusqu’en bas, « une sculpture à l’intérieur de laquelle on peut voyager », selon Carsten Holler, son concepteur. Évidemment, à chaque fois qu’un visiteur s’y essaie, enfant ou adulte, ce sont des cris de joie, de frayeur, en tous cas d’émotions fortes, qui résonnent dans tout l’espace.

 

Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

Quant aux jardins paysagers, ils ont été créés de toute pièce sur l’immense dalle de béton du site. Bas Smets, l’architecte paysagiste, l’a transformée en un parc luxuriant : refonte complète de la topographie par apport de terre fertile ; plantation de différentes espèces méditerranéennes ; prise en compte des variations climatiques, tel le Mistral qui, à la longue, sculpte un paysage semblable à une dune. La création de l’étang et l’apport d’une abondante végétation produit un micro-climat qui a transformé ce désert de béton en parc public foisonnant.

Et enfin, dans les anciens ateliers – les Forges, la Mécanique générale, la grande Halle – on peut voir les expositions, vidéo et/ou réalisations temporaires de divers artistes tel, actuellement, Ian Cheng, Pierre Huygues, Sophia Al Maria et autres. Et ça n’est que le début.

Bien sûr, cette première approche de ce temple de l’art contemporain est à renouveler encore et encore, à l’occasion d’autres expositions temporaires, notamment. Affaire à suivre, donc.

 

Sortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à ArlesSortie culturelle le 25/09/21 à Arles

Une date à retenir : samedi 30 Octobre 2021.

 

La MAC'A propose une visite de l' exposition SOL !, proposée à la Panacée MO.CO. Montpellier et de découvrir l'atelier d'une artiste récemment installée sur Montpellier, Ursula Caruel - site web: www.ursulacaruel.com 

 

Une fiche descriptive sera envoyée prochainement à tous les adhérents.

 

A bientôt ! 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 17:35

 

La sortie organisée par la MAC'A le samedi 9 novembre a débuté par le Musée Cantini et la visite de la rétrospective consacrée au sculpteur CESAR - jusqu'au 16 mars  2014

 

 

09-11--2013-008.jpg


Une retrospective concentrée sur trois salles, mais qui a le mérite de présenter toutes les facettes de l'œuvre de cet artiste qui a marqué le XXe siècle tant par ses réalisations que pour ses performances.

 

 

La journée s'est poursuivie au MuCEM, histoire de profiter du beau temps,

 

09-11--2013-057.jpg

 

pour admirer l'architecture due à  Rudy Ricciotti - dont nous avions déjà visité le "Pavillon noir" à Aix en Provence. 

 

2013-11-10-Jany.jpg

 

Un temps idéal pour admirer le jeu des ombres et de la lumière.

Partager cet article
Repost0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 17:29

La seconde sortie organisée le 9 février 2013 par la MAC'A, a conduit un groupe nombreux à Aix en Provence à la découverte des expositions proposées dès ce début d'année.

 

Le parcours a débuté par la visite de "Agnès Varda en Bouches-du-Rhône" à la Galerie du Conseil Général, cours Mirabeau.

Dès l'arrivée sur le cours, l'atmosphère est installée grâce à Yayoi Kusama et son"Ascension des pois sur les arbres"  - "Ascension of Polka Dots on Trees" :

 

09-02--2013-011.jpg

dans le cadre de "L'ART-À-L'ENDROIT" - parcours contemporain dans la ville.

 

 

Jusqu'au 17 mars Agnès Varda "nous donne à voir ses Bouches-du-Rhône. L’exposition comprend vidéos, films, photos, dont un reportage sur Marseille effectué en 1956." sur la terrasse de la cité radieuse,

 

13EVT027289-700x340.jpg

 

Agnès Varda propose sa vision des Bouches du Rhône, l'embouchure vers la mer, dans la vidéo d'accueil,  les quartiers de Marseille aux noms évocateurs et leurs habitants en portraits de groupe.  Une "aventure photographique" qu'elle partage avec nous.

 

 

Nous restons sur le pourtour méditerranéen avec l'exposition "Cadavre exquis",

jusqu'au 13 avril au Musée Granet,

 

visuel_cadavre.jpg

 

Comme dans ce jeu du dessin collectif inventé par les surréalistes; 15 artistes invités confrontent leurs oeuvres, leurs parcours,


548.jpg

 

Les artistes invités : Algérie, Nourredine Ferroukhi / Chypre, Lia Lapithi / Egypte, Moataz Nasr / Espagne, Carmen Calvo / Grèce, Ilias Poulos et Georgia Spiropoulos / Israël, Sigalit Landau / Italie, Fabrizio Corneli / Liban,  Marwan Rechmaoui / Maroc, Bouchra Ouizguen / Palestine, Sharif Waked / Syrie, Diana Al-Hadid / Tunisie, Abdelwahab Meddeb / Turquie, Orhan Pamuk. Le français Philippe Favier, auquel le musée Granet a consacré en 2012 l’exposition «  Corpuscules  », est l’artiste initiateur de cette chaîne de créations. 

 

De la diversité culturelle et esthétique nait une exposition qui se "voyage" d'une salle l'autre.

 

 

09-02--2013-033.jpg

 

"I feel, you feel, we feel through each other, into our selves" - Ugo Rondinone
Un olivier d'aluminium laqué, place Saint Jean de Malte,devant l'église du même nom et l'entrée du musée Granet. "L'ART-À-L'ENDROIT"

 


Autre exposition, dans l'Office de Tourisme :

"PAPert'ART Project :PAPier Design & Recup".

 

visuel_papert-art.jpg

Les œuvres de 6 artistes internationaux et français seront présentés  :
- Anita BRENDGENS, ALLEMAGNE,
- Inci KANSU, CHYPRE ,
- META 2 (Aurélie MASSET & Malik Ben Messaoud ), FRANCE (Marseille)
- Hélène TSCHACHER, ALLEMAGNE
- Simge UYGUR, CHYPRE
- Groupes d'élèves de l’IPSAA ESDAC, FRANCE (Aix-en-Provence)

 

"La Tendance Papier s'installe partout dans nos intérieurs et dans nos villes : matériau en perpétuelle évolution, écologique et économique à la fois et beaucoup plus résistant qu'on ne le suppose, il se prête à une infinie diversité de traitements : le papier se plie, se colle, se coud, se tresse, se froisse... Plus encore, le papier recyclé devient un matériau de multiples objets fonctionnels ou poétiques..."

 

 

L-ART-A-L-ENDROIT.jpg

Meubles en papier, Meta 2 - Office de Tourisme ; "cage de fer personnelle" de Sofia Taboas- Cour d'appel ; "Le Monument " Xavier Beilhan - cour de l'Hôtel de Ville.

 

. "L'ART-À-L'ENDROIT"  :

Un parcours d’art contemporain à Aix-en-Provence -12 janvier au 17 février

Artistes : Marc-Camille Chaimowicz, Mark Handforth, Thomas Houseago, Rachel Feinstein, Kimsooja, Yayoi Kusama, Jorge Pardo, Huang Yong Ping, Ugo Rondinone, Sofia Taboas, Xavier Veilhan, Franz West. Commissariat : Xavier Douroux.

Partager cet article
Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:23

La visite débutait le matin par la visite de l'exposition "Mirages d'Orient - chassé-croisé en Méditerranée".

 

 

24--01-2013-010.jpg

 

 

« L'exposition et le catalogue s'ouvrent et se referment avec des représentations de l'exode contemporain.(*) L' « invitation au voyage » s'est transformée en flux migratoire de populations – un nouvel enjeu géopolitique qui ravive les extrêmes et qu'illustrent les images de Lampedusa et d'embarcations à la dérive, ainsi que la voix de rescapés faisant le récit d'existences dramatiques. Si les artistes des plus engagés se sont fait les porte-drapeaux de ces oubliés de l'histoire, c'est parce que les mirages ne sont plus, comme au XIXe siècle, véhiculés par l'Orient, mais bien par l'Occident du nouveau millénaire : ce sont en effet les côtes européennes où miroite le rêve d'une vie meilleur, que tentent chaque nuit d'atteindre ces bateaux partis de Tanger, Tunis ou Tripoli, via Gibraltar ou Lampedusa. » Plaquette de présentation de l'exposition Éric Mézil.

(*) par exemple : Michal Rovner fait s'animer des traces en une procession sans fin sur des pierres granitiques.

 

L'exposition se déroule en plusieurs grandes étapes, l'Orient vu par les Occidentaux, infatigables voyageurs des siècles passés, tels Isabelle Eberhardt, artistes fascinés par l'Orient, peintures du XIXe, croquis, aquarelles, dessins d'artistes des XXe et XXIe siècles – Matisse, Le Corbusier, Barcelo... L'orient des collectionneurs provençaux propose objets du quotidien et objets précieux prêtés par les musées, et œuvres des artistes provençaux.

Enfin, dans la section « de Sardanapale à la place Tarhir », la vision romantique ou sucrée des occidentaux se confronte à une vision souvent plus amère des artistes du Proche Orient ;


Lambert-26-01-12-A.-Lopez-2561-copie-1.JPG

 

Ici le kitch des œuvres de Pierre et Gilles côtoient le sucré les loukoums revus par Paul-Armand Gette et sur lesquels la réalité se cassera les dents. Emir El Quiz confronte les costumes d'apparat d'une cour ottomane imaginaire à  la cité papale

 

 

depuis les « croisades vues par les Arabes » dans une vidéo de Waël Shawsky jusqu'au printemps arabe.

 

020-Lambert-26-01-12-G-Giona.JPG

Moataz Nasr – la place Tahrir

 

 

Objets en fragiles souvenirs, telles ces photographies présentées en 3D, luxé rêvé de l'Orient rapporté et conservé dans de riches collections, à travers ces objets finement ciselés de luxuriantes arabesques ...

La réalité de cet orient rêvé par les occidentaux est tout autre vécue de l'intérieur. La fin prochaine des potentats est annoncée dans les grands portraits du peintre chinois Yan Pei-Ming, la vie au quotidien de la femme – vidéos de Shirin Neshat – de la guerre, la fragilité du verre colore les grenades, pas les fruits, mais d'autres plus explosives. Reste l'espoir, l'espoir vécu un certain mois de janvier sur la place Tahrir, l'espoir né aussi du dialogue entre les cultures, par delà les exodes.

Une grande exposition.

 

28-01-2013-004.jpg

 

Une partie du groupe dans le hall de la Collection.

 

 

 

L'après midi, le groupe s'est rendu à Pernes les Fontaines, pour rencontrer la plasticienne Martine Lafon, à la bibliothèque municipale. Elle y présente sont travail autour de la couleur rouge sous le titre « Écarlate et confusion ».

 

Expositions-exterieures-2591.JPGSon site :

www.martinelafon.com/

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 09:27

La sortie organisée par la MAC'A  le samedi 8 décembre 2012 avait pour objectif de nous faire découvrir deux des membres de la Plateforme Ouest Provence des Arts Visuels- POPARTs :

le Centre d'art contemporain d'Istes

et l'artothèque de Miramas.

"Cette plateforme, gérée par l'association de communes  regroupe le centre d’art contemporain intercommunal, l’artothèque intercommunale et l’ADAPP (association intercommunale pour le développement des arts plastiques et du patrimoine).
La POPARTs a défini une ligne artistique de programmation annuelle, avec une thématique de réflexion, essentielle pour donner du sens à l’ensemble des actions d’éducation culturelle sur le territoire Ouest Provence."

 

 

08 12 2012 027Le centre d’art contemporain intercommunal, situé sur la commune d’Istres, développe les missions de diffusion des arts visuels, de soutien à la production auprès de la création contemporaine et d’éducation culturelle.
Dans le cadre de ces missions, le centre d’art contemporain intercommunal initie un cycle d’expositions, de conférences auprès du public enseignant et scolaire, de formations pour les enseignants, de résidences d’artistes, d’ateliers, de projets transversaux…

 

 

 

Jusqu'au 12 janvier 2013 il accueille l'exposition " Odette Spirite

qui réunit Virginie Barrée, Claire Guezengar et Florence Paradeis

 

08-12--2012-028.jpg

 

"l’exposition est l’aboutissement d’un désir de collaboration entre Virginie BARRE, Claire GUEZENGAR et Florence PARADEIS qui travaillent dans des champs artistiques complémentaires : l’installation et le dessin, l’écriture, la photographie et la vidéo"

Le film Odette Spirite est une fiction de 11mn coproduite par Ouest Provence et l’Association 36’’(Rennes)

Extraits du dossier de presse.

 

08-12--2012-010-copie-1.jpg

 

Une partie du groupe dans la troisième salle,

pour l'ambiance.

 

 

L'artothèque de Miramas est installée au sein de la Médiathèque, réalisation très ambitieuse, et elle fêtera ses trente ans d'existence en 2013.

"La collection, riche de 1825 œuvres, couvre un large panorama des arts visuels des cinquante dernières années.

Elle comprend des œuvres multiples originales (lithographies, sérigraphies, eaux-fortes et photographies) ainsi que des œuvres uniques (peintures, dessins, techniques mixtes et sculptures).

Des expositions (à raison de trois par an, individuelles ou collectives, présentées dans un salle de 230m² environ) et des actions pédagogiques accompagnent cette collection d'art contemporain." Site ouest provence ici


salle-d-exposition-mediatheque-de-miramas-exposition-mart.jpg

Salle d'exposition médiathèque de Miramas exposition Martine Lafon et Sylvie Maurice, été 2004

 

Sur le site de  l'ADRA - Association de Développement et de Recherche sur les Artothèques

 

Les habitants de l'agglomération de communes (Cornillon-Confoux, Fos-sur-Mer, Grans, Istres, Miramas et Port-Saint-Louis-du-Rhône) peuvent faire partie de la médiatèque et emprunter gratuitement, ouvrages, disques, vidéos et œuvres d'artIl est possible d'emprunter cinq oeuvres d'art pour trois mois. Le catalogue en lien ici,  mais en raison de la propriété intellectuelle des oeuvres, il n'y a aucune reproduction sur internet, elles ne sont disponibles que sur place.

Le fonds constitué depuis 1983, déjà très riche (au hasard des oeuvres de Gérard Garouste - Jean Hélion - Georges Rousse - Antoni Tapiès - Zao Wou Ki ...) ; s'enrichit encore tous les ans d'oeuvres d'artistes contemporains,  en collaboration avec des galeries, dont la galerie Martagon de Malaucène ( par exemple Christine Crozat ou  Sylvie Maurice sur le blog de la MAC'A ici ) ou encore, par exemple, Edmée Delsol sur le blog MAC'A ici ; pour citer des noms que vous avez pu déjà rencontrer sur notre blog.

 

08-12--2012-035-copie-1.jpg

 

Un bel exemple d'une volonté de mettre l'art à disposition de tous.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 14:29

Samedi 10 novembre 2012 c'est devant le  nouvel Hôtel de Ville de Rochefort du Gard que le groupe des visiteurs de la MAC'A s'est retrouvé.

 

 

10 11 2012 007

 

L'édifice relie trois anciens bâtiments : le "château", la filature de soie et l'école maternelle grâce à une construction contemporaine. Pour accueillir le public et donner une âme à cet ensemble, le maire Patrick Vacaris et son équipe a choisi de faire appel à des créateurs contemporains. Après étude d'une vingtaine de dossiers, ce sont finalement trois artistes locaux qui ont été choisis.

Dès l'extérieur ce sont les lettres de "Liberté - Égalité - Fraternité " sculptées par Raphaël Mognetti qui accueillent les administrés et les visiteurs, sculpture réalisée dans le cadre du 1%. A l'intérieur la main tendue de Xavier Spatafora et trois peintures d'Anne Saligan décorent le grand hall.

 

 

Rochefort---artistes-2.jpg

 

 

Anne Saligan est Rochefortaise et a installé son atelier à Roquemaure, au 8BIS. Ce sont trois de ses oeuvres qui ont été retenues pour décorer l'Hôtel de Ville de Rochefort, trois déclinaisons d'images reliées au monde du rêve et de l'enfance, jouant sur la transparence par dilution du fusain ou de la couleur.

Xavier Spatafora est Avignonnais et ses dessins au bic noir sur verso d'affiches ont, malgré la fragilité du trait, la force des sujets traités, animaux en voie de disparition, la main tendue, la main qui relie, la main qui fait l'homme.

Raphaël Mognetti travaille à Avignon et sculpte le métal. Le mouvement qu'il confère à ses personnages, souvent en  équilibre "limite", comme suspendus, il le transpose ici dans une écriture sinueuse, aérienne qui transforme élégamment les mots trop souvent figés sur les frontons des édifices publics.

 

Pour retrouver le travail de ces artistes :

le site d'Anne Saligan : saligann.id.st

   "        de Xavier Spatafora : xscreations.magicrpm.com

et sur ce blog : Xavier Spatafora parle de son travail

Visite de l'atelier de Xavier Spatafora

et sur ce blog toujours , plusieurs articles ont déjà fait part du travail de Raphaël Mognetti :

Hommage à Calder – Fondation Pierre et Poppy Salinger

Envolées statiques en gare TGV d'Avignon

Raphaël Mognetti "Prendre le large"

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 17:26

 

Le Musée de la Poterie méditerranéenne  propose :

 

  • un fonds de terres cuites de Saint-Quentin-la-Poterie représentant, sur plusieurs siècles, l’activité potière du village, essentiellement utilitaire avec ustensiles de cuisine, pipes en terre, carreaux…

St-Quentin-la-Poterie.jpg

  • un fonds important de céramiques du pourtour méditerranéen : Maghreb, Crète, Turquie…

 

043-St-Quentin-G.Giona.JPG

  • une exposition temporaire consacrée à « L’Esprit Vallauris : les potiers artistes des années 50 » et présentant une centaine de pièces de Pablo Picasso, Roger Capron, Madoura, Georges Jouve, Lurçat…

St-Quentin-la-Poterie-Christine-Ulh.jpg

 

Art.Bosc :

 

Le Château de Bosc à Domazan : à l'origine château de plaisance, a été construit au XIXème siècle par un armateur marseillais ; depuis 10 ans, les propriétaires actuels développent :

 

  • un domaine viticole, classé en bio depuis 1 an
  • un musée du vélo et de la moto
  • une exposition d’art contemporain (Art.Bosc) dans le parc et des salles du château
Sculptures Château de Bosc

sculptures de Dominique Coutelle, Jean-Pierre Moscovino, Serge Guiran, Jordi, Alain Clément, Thomas Lardeur…

 

065.JPG

 

ainsi que des peintures sélectionnées par la galerie Petit-Jean de l’Isle-sur-la-Sorgue.

 


 

Le groupe au château deBosc

 

Le groupe au château de Bosc.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 07:44

Pour la première sortie de la saison 2012-2013, organisée par la dynamique équipe de l'association, le Lycée Agricole François Pétrarque nous a ouvert ses portes.

Il s'agissait de découvrir l'un des fleurons de l'architecture contemporaine, la ville d'Avignon en compte peu, mais ici nous sommes en face d'un chef dœuvre de conception et de réalisation. Il faut dire que les architectes qui ont œuvré à ce projet :

 

 

15-09-2012-lumix-006.jpg

 

 

s'inscrivent dans la filiation de Le Corbusier et ont recherché ici à créer une architecture fonctionnelle, à l'échelle humaine, et qui tienne compte des contraintes locales : le mistral, le soleil  et enfin la proximité de la Durance avec ses inondations - un réseau de redristribution de l'eau, avec gargouilles et cônes de récupération, a été mis en place.

Le bâtiment, achevé en 1969 a été classé à l'inventaire des Monuments Historiques dès 1989, et l'on note bien des rapprochements  avec le Monastère de la Tourette .

 

15-09-2012-lumix-014.jpgMadame Recubert, enseignante au Lycée, guidait cette visite et montre ici le plan de l'établissement représenté dans ce bas-relief. On le constate, le plan est très original et les différents bâtiments s'articulent en ailes de moulin,  l'alternance de petites stuctures permet de couper le vent.


Les salles de cours, en bas, sont autant de petites unités séparées par des patios,

 

15-09-2012-lumix-035.jpg

 

la végétation alterne avec le béton, partout les murs agissent en coupe-vent et les fenêtres sont protégées par des panneaux "brise-soleil". Grâce à eux, tout l'établissement est éclairé, partout, par la lumière naturelle, sans qu'elle ne soit, jamais, une gêne.

 

15 09 2012 lumix 038-copie-115 09 2012 lumix 042

 

 

  Ici , l'escalier de l'internat au fond du jardin ;
 et à droite, une vue latérale de l'Internat et de la cheminée de la chaufferie.


 

 

Le matériau est donc le béton, mais le béton brut de décoffrage, gardant  l'empreinte du bois,

 

 

15-09-2012-lumix-020.jpg

 


 

Le groupe de la MAC'A sur les toits,

 

15-09-2012-lumix-056.jpg

 

en premier plan un demi-cône brise soleil.


 

L'après midi, la découverte du patrimoine architectural contemporain nous a conduits à travers Agroparc, qui devient au fil des constructions et installations un vrai pôle scientifique, économique, mais aussi culturel, pour la ville d'Avignon.

 

15-09-2012-lumix-046.jpg

 

On aperçoit Agroparc derrière le gymnase du lycée Pétrarque, à droite le bâtiment du Grand Avignon.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 07:31

C'est à Castelnau Le Lez que la MAC'A avait donné rendez-vous à ses adhérents et sympathisants le samedi 6 juin 2012.

 

Le matin, la visite a débuté avec la visite de la Maison de la gravure Méditerranée où nous avons été accueillis par Vincent Dezeuze et Frauke Batbedat, deux des co-fondateurs de ce lieu associatif qui reçoit des artistes en résidence, organise des ateliers et des stages pour adultes et pour enfants, des interventions dans les écoles, des expositions régulières…

 

Maison de la Gravure

Nous avons pu échanger également avec Mustapha Belkouch, plasticien marocain actuellement en résidence, et découvrir les trésors de la Maison : plus de 10 ans de travaux, d’une richesse et d’une variété impressionnantes, de Marc Granier, Véronique Agostini, Judith Rothschild, Maoual, Akané Kirimura, Sam Kerson…

 

2012-Maison-de-la-Gravure.jpg


Etait présentée « Racine d’Aleph », exposition de Vincent Dezeuze, réalisée lors d’une résidence au Maroc.

 

Le site de la maison de la gravure : www.maisondelagravure.eu

 

 

Presses-a-graver-Castelnau.jpg

L’après-midi, nous avons visité la Fondation du Pioch-Pelat ARPAC (association régionale pour la promotion de l’art contemporain), créée il y a 30 ans à l’initiative d’Henri-Michel Morat, médecin-psychiatre qui a mis en place des ateliers d’arts plastiques et d’écoute musicale en milieu hospitalier.

L’association, située dans une belle demeure du XIXème siècle au milieu d’un parc, organise plusieurs expositions par an dont le point commun est la volonté d’étonner, de bousculer, de « provoquer les curiosités ».

Etait présentée « Que le temps s’arrête », exposition de Michel Poirisse, peintre hyperréaliste.

Le site de L'ARPAC :   http://arpac.free.f

 


Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 08:48

Il est difficile de dissocier les  deux villages  de la Haute Provence que nous avons visités en ce samedi presque estival, Simiane la Rotonde et Banon. Ces villages proches ont su, chacun à leur manière et grâce à leurs habitants, ne pas se contenter du  pitoresque et des  traditions pour tenter l'aventure de la diversité culturelle. 

 

12-05-2012-082.jpg

 Des champs de coquelicots à damner tous les peintres.

 

 

La "Maison de Brian" est une galerie d'art contemporain, au cœur du vieux village de Siminane la Rotonde, si bien restauré et entretenu depuis que Brian Featherstone l'a fait revivre.

Martine Cazin y présente aujourd'hui son travail,

 

             Martine-Cazin-presente-son-travail.jpg

 

ici au groupe de la MAC'A, et bientôt à la galerie l'R du Cormoran à Pernes les Fontaines. Un travail tout en finesse dans la recherche de la vibration du trait, à l'infini.

Sur une période de trois mois elle propose  des expositions temporaires consacrées à des artistes dont les oeuvres dialoguent à la fois avec le lieu, mais aussi entre elles. 


Maison-de-Brian.jpgUn aperçu de l'ambiance du lieu, avec à gauche les peintures de Christian Perrier et à droite celles de Stéphanie Ferrat avec en premier plan des céramiques de Gisèle Buthod-Garçon, jusqu'au 31 mai 2012.  Les photographies in-situ ne rendent pas justice au travail de ces artistes,  ni au lieu lui-même qui sait conjuguer modernité et authencité.


Des expositions temporaires se tiennent aussi dans la "Rotonde", ancien donjon et chef d'oeuvre d'architecture civile du XIIème siècle, ici une sculpture d'Eleonora Bruck,

 

12-05-2012-062.jpg

 

 

Le village de Banon marie la continuité d'une économie basée sur la tradition fromagère à des paris audacieux comme celui de Marie-Claire et Joël Gattefossé qui ont installé ici l'une des librairies les plus importantes de France, et qui doit encore s'agrandir.

 

Banon.jpg

 

La librairie Le Bleuet n'est plus à présenter et lorsqu'on en pousse la porte, on ne peut qu'être stupéfait de la richesse de ses collections. Un exemple en cette période de crise du monde du livre, dont on ne peut qu'espèrer qu'il perdure.

 

Tout à côté, sur la gauche, un autre lieu à découvrir, l'atelier- galerie de Laurence Marty qui propose ses peintures,

 

Laurence-Marty.jpgsur le site de Banon

et tout un monde en papiers découpés, collés et peints, d'un grand raffinement et intemporel.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La maison de Brian [ art contemporain ]

Le vieux village
04150 SIMIANE-LA-ROTONDE

http://lamaisondebrian.fr/

les artistes présents jusqu'au 31 mai :

Gisèle BUTHOD-GARÇON, céramique  http://gisele-buthod-garcon.com/

Stéphanie FERRAT, peinture  http://stephanieferrat.blogspot.fr/

Christian Perrier peintures  http://peintures-cperrier.pagesperso-orange.fr/index.htm

 

 

Le Bleuet

Place Saint Just
04150 Banon

 

Atelier Peinture et Papier Laurence Marty
Rue St Just
04150 - Banon

 

http://www.village-banon.fr/

Partager cet article
Repost0